Algérie

Depuis janvier 2013


Depuis janvier 2013
Les dernières saisies de psychotropes et de drogue opérées par les services de la police, du 1er janvier 2013 à juin 2014, sont inquiétantes à plus d'un titre. Le bilan rendu public de la DGSN fait état de la saisie 1 165 793 de comprimés psychotropes de marques différentes. Un chiffre qui donne le tournis et qui renseigne de l'augmentation de la consommation et de la circulation de ces substances psycho actives qui risquent de supplanter le cannabis. A prendre ce chiffre avec réserve, car ces saisies concernent exclusivement les services de la police qui opèrent principalement dans le milieu urbain. Le chiffre devrait doubler si on rajoute les saisies effectuées par la gendarmerie. Un problème qui inquiète davantage la corporation des pharmaciens. Le syndicat national des pharmaciens d'officine (SNAPO) avait déjà exprimé son inquiétude concernant la multiplication des poursuites judiciaires à l'encontre de pharmaciens dans des affaires liées à la vente illégales des psychotropes. Le syndicat a même évoqué une incohérence entre le ministère de la Santé et celui de la Justice en ce qui concerne la liste des médicaments considérés comme psychotropes.La DGSN fait aussi état de la saisie de 77 tonnes et 853 résine de cannabis durant la même période, avec la saisie de drogue dure (786 g d'héroïne et 547 g de cocaïne). Les spécialistes en la matière tirent la sonnette d'alarme car les saisies de toute sorte de drogue ne cessent d'augmenter d'une année à une autre en Algérie. Sachant en outre que ces saisies ne représentent qu'une partie des quantités des drogues et psychotropes en circulation.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)