Algérie

Démantèlement d’un réseau international à Oran


A 75ans, elle mouille dans un trafic de drogue Le réseau international de trafic de stupéfiants à l’origine de l’affaire des 5 kilos de kif saisis le 26 janvier dernier au port d’Oran, à bord d’une Renault Clio, a été démantelé par la brigade des stupéfiants de la sûreté de wilaya d’Oran. La cargaison prohibée destinée au marché européen devait embarquer à bord du Tassili II en partance pour Alicante. B.Y, âgé de 28 ans, qui est le propriétaire de la Clio devait assurer son transport. Ce dernier a été arrêté lorsque les stupéfiants dissimulés dans une roue de secours ont été découverts. Lors de son interrogatoire, il a déclaré aux policiers que la marchandise ne lui appartenait pas et que, deux jours avant son départ, il a prêté son véhicule à un certain Djamel qui l’aurait gardé pendant quelques heures. Les enquêteurs devaient ainsi explorer toutes les pistes. Il s’avère que B.Y. n’est pas à son premier déplacement à Oran. L’enquête a révélé qu’il se rendait fréquemment chez une vielle dame (75ans) habitant à l’USTO et qu’il est tout le temps en contact avec deux individus. Confondu, le mis en cause a fini par avouer que ses acolytes sont M.A. (28ans) et H.M. (42ans). Il dira aussi que son rôle consistait à convoyer la marchandise en contrepartie d’une rémunération, à raison de 400 euros pour chaque kilogramme. B.Y. ajoutera que le kif est fourni par H.M. originaire de Maghnia à M.A., à raison de 8 millions le kilogramme, et parfois plus quand il s’agit d’une qualité supérieure et que c’est ce dernier qui la lui remet pour le transfert outre-mer. M.A. a été ainsi arrêté. Selon la cellule de communication de la sûreté de wilaya, la perquisition effectuée au domicile de vielle dame citée s’est soldée par la découverte et la saisie d’instruments servant au découpage de la marchandise prohibée et d’autres permettant de la cacher à l’intérieur de la roue de secours. Présentés le 31 janvier 2007, au juge d’instruction près le tribunal d’Es Seddikia, B.Y. et M.A. ont été mis sous mandat de dépôt. Ils devront répondre du chef d’inculpation de trafic international de stupéfiants. Pour sa part, la vielle dame a été mise sous contrôle judiciaire. Le fournisseur H.M., lui, est toujours en fuite et est activement recherché.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)