Algérie

Démantèlement d’un réseau de trafic de documents administratifs


7 personnes, dont une femme, arrêtées à OranDans le cadre du prolongement de l’enquête lancée à la suite de l’arrestation, à Bouzedjar dans la wilaya d’Aïn Témouchent, du conducteur d’un véhicule de marque Volkswagen Polo qui circulait avec une fausse carte grise, la brigade de la gendarmerie a réussi à démanteler un important réseau. Celui-ci s’est spécialisé dans la confection et la commercialisation de nombreux documents administratifs, universitaires, scolaires et autres. L’enquête a révélé, par ailleurs, que la bande proposait même des cartes d’identité nationale et d’autres documents en relation avec l’immigration et l’émigration clandestines, ces documents permettant, semble-t-il, aux clandestins d’échapper aux enquêtes de police en Algérie ou en Espagne. Outre le conducteur de la Polo qui a été écroué, le groupe interpellé comprend six autres éléments, dont une femme. Le chef de file, F.M. âgé de 39 ans et son frère F.N. âgé de 32 ans, habitant tous deux à Oran, ont été arrêtés dans cette ville, ainsi que le dénommé H.B. âgé de 33 ans, un fonctionnaire à la daïra de Bir El-Djir. Lors de son interpellation, ce dernier avait sur lui une certaine quantité de documents administratifs falsifiés. Les gendarmes ont également arrêté deux autres individus qui servaient d’intermédiaires et proposaient les documents entre 5.000 et 30.000 dinars/pièce. Il s’agit de A.A. âgé de 50 ans et de M.M. âgé de 32 ans. Au cours de ses investigations, la gendarmerie a réussi à découvrir le lieu qui servait de base à tout ce trafic: une ferme agricole située à Messerghine qui a été louée auprès d’un fellah, le dénommé F.M. âgé de 75 ans. Afin de ne pas éveiller les soupçons du voisinage, les malfaiteurs jouaient aux bergers en faisant paître un troupeau de moutons. Après la fouille de la ferme, les gendarmes ont mis la main sur des appareils très sophistiqués, dont des micro-ordinateurs, ainsi que des attestations de réussite de l’université d’Es-Sénia estampillées, des cartes grises, des bons de caisse, des certificats de scolarité, des plaques d’immatriculation, des billets de transport, des cachets de la police des frontières, etc. Une femme qui avait sur elle une fausse carte d’identité nationale et qui s’est présentée comme étant la femme d’un des contrefacteurs arrêtés, a été également interpellée. Les mis en cause devaient être présentés, hier, au parquet d’El-Amria.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)