Algérie

Demain, changement de sexe

Contrairement à ce que semblent montrer les processus politiques et sociaux en cours dans le pays, le temps suit un processus linéaire. Aujourd'hui étant le 7 mars, demain sera le 8, jour où obligés, on va fêter administrativement la journée de la femme en sachant ce qu'il va se passer. Quelques patrons vont offrir la demi-journée à leur personnel féminin, les fleuristes vont faire leur meilleur chiffre de l'année et les hommes vont ranger leurs gants de boxe. Journée du SMS par excellence, la journée de la femme ressemble à celle de l'arbre ou à celle du handicapé. Il y a plusieurs femmes terroristes mais toujours pas de général femme. Les officiels vont par contre rappeler qu'il y a 11 000 femmes policières, qui peuvent frapper des manifestant(e)s aussi bien que les hommes. Qu'il y a une candidate à la présidentielle et une Constitution favorable aux quotas féminins.Pour le déjà entendu, le président Bouteflika va sûrement faire un discours et parler de la femme, rappeler tout ce qu'on lui doit, faire des louanges, étant entendu que les femmes votent aussi. Les rapports de force étant ce qu'ils sont, entre hommes et femmes, dirigeants et dirigés, administrations et citoyens, il ne faut jamais parler du 8 mars le 8 mars. Peut-être le 7. Peut-être jamais, tant qu'elles se font insulter sur la base d'un consensus pour une fois autant partagé par les riches que les pauvres. Le 8 mars ne va rien changer au destin immédiat de la femme algérienne, pas plus que le 9 avril ne va changer celui du pays, une urne étant avant tout féminine et son fécondateur en général très masculin. Les femmes le savent, pour connaître au moins cet exemple frappant en allant régulièrement au marché. Des milliards de dollars pour l'agriculture et une pomme de terre toujours à 70 DA pour une tomate à 100. Pourquoi ' Simplement parce ce qu'on récolte encore avant de semer
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)