Algérie

Défaillances dans la conduite des travaux de fermeture d’un canal à Petit-Lac


Des directeurs de l’exécutif dos au mur Lors du briefing hebdomadaire tenu hier, au niveau de l’hémicycle, le wali d’Oran, Tahar Sekrane, n’a pas été tendre avec certains directeurs de l’exécutif de la wilaya, notamment les responsables des services des travaux publics et de l’hydraulique. Ces derniers ont été appelés, toutes affaires cessantes, à ouvrir le canal de Petit lac, suite aux différents problèmes et désagréments causés aux citoyens par les dernières pluies. En effet, les dernières précipitations et les inondations qui ont suivi ont dévoilé un certain nombre de dysfonctionnements et autres défaillances dans la conduite de certains projets, comme l’a relevé le chef de l’exécutif qui s’est demandé si les travaux confiés à certaines entreprises ont été réalisés normalement et suivis réellement. L’allusion est faite particulièrement à l’entreprise ENGOA qui a fermé un canal au niveau de Petit lac, provoquant de nombreux dégâts et causant des affaissements de terrain ainsi que des coulées d’eau et des pannes d’électricité. Cette entreprise est appelée à rouvrir ce canal, toutes affaires cessantes, sur instruction du wali qui s’est demandé encore une fois, si certaines entreprises ne travaillent pas en terrain conquis. «On n’a pas à subir les bêtises des autres car chaque entreprise a en principe un maître d’ouvrage, chargé de suivre le planning et la consistance des travaux. Je ne comprends pas qu’on puisse être à ce point laxiste et passif, alors que les entreprises sont payées rubis sur ongle», s’est interrogé le wali qui a déploré cette situation. Cette situation est pénalisante pour certains, mais heureusement, ajoute-t-il, les dernières pluies ont été salvatrices et ont contribué à remplir les nappes phréatiques et soulager les fellahs qui les attendaient avec beaucoup d’espoir. Toujours concernant les points noirs générés par les dernières précipitations, il est à noter qu’en plus des cas d’affaissement de terrains enregistrés notamment au niveau de la rue des frères Niati, à Canastel, ou encore à Sidi Marouf, se sont greffés d’autres problèmes qui nécessitent beaucoup de moyens humains et matériels pour en venir à bout. A propos des cinq jours de congé accordés à l’occasion de la fête de l’Aïd el adha, le chef de l’exécutif de la wilaya qui vient de faire preuve de fermeté, a invité l’ensemble des administrations et institutions publiques à organiser des permanences qui doivent être assurées de préférence par des responsables, précise t-il. Une manière comme une autre de dire que le service public doit être toujours au service du public quelles que soient les circonstances.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)