Algérie - Revue de Presse

Décès de Khaled Tayeb Akkouche



Un compagnon de lutte s?en va Né en 1927 à Guenzet (Sétif), Khaled Tayeb Akkouche prit très tôt conscience de la situation politique coloniale dont souffrait tout le peuple algérien. A l?âge de 18 ans, après des études secondaires, il rejoint le Mouvement national au sein du MTLD. Son dynamisme et son engagement le désignèrent tout naturellement à faire partie des premiers groupes de l?OS à Belcourt, sous la direction de Mohamed Belouizdad. En 1955, il est intégré au sein de l?organisation politico-militaire de la zone d?Alger. Après près de 2 années d?activité, il est arrêté au printemps 1957 à Alger. Il est emprisonné et torturé dans les sinistres Trois Caves d?El Harrach qui allaient le marquer physiquement pour le restant de ses jours. Il est transféré par la suite dans différents camps d?internement dont celui de Bossuet où il prit une part prépondérante dans l?encadrement des cours de langue et de culture politique organisés au sein du camp. Libéré au cours de l?année 1960, il réintègre l?organisation politico-militaire à El Harrach en zone I Wilaya IV et est de nouveau arrêté fin octobre 1960. Quelques semaines plus tard, alors qu?il allait comparaître au tribunal d?Alger, il faussa compagnie à ses gardiens dans l?enceinte même du tribunal et rejoignit l?ALN en zone I Wilaya IV. Affecté en tant que responsable politique dans le secteur l?Arba-El Harrach, il participa activement au renforcement des structures FLN-ALN dans cette région. Au cessez-le-feu le 19 mars 1962, il est désigné avec le grade de capitaine par le conseil de la wilaya IV comme son représentant auprès de l?administration du Rocher Noir au sein de la commission du cessez-le-feu. Il est élu député à la première Assemblée constituante (1962-1963) où il prit une part active à l?élaboration de la première Constitution algérienne. En 1963, il fit partie de la première Assemblée nationale dont il était le questeur ; il était également le rapporteur de la commission santé et affaires sociales. Parallèlement à ses activités parlementaires et depuis septembre 1962, il fait partie de la première commission nationale présidée par Rabah Bitat de mise en place des structures du FLN sur le territoire de l?ex-Wilaya IV. En 1964, il est nommé ambassadeur d?Algérie en Irak. En 1966, il est rappelé à Alger où il crée deux années plus tard une entreprise industrielle de production dans la région de Béjaïa. Il est alors un des premiers Algériens à contribuer à l?émergence du tissu industriel privé dans le cadre du code national des investissements en 1968. Il fut, par la suite, président de la Chambre nationale de commerce dont il impulsa les activités. Depuis l?indépendance, Khaled Tayeb Akkouche n?a jamais manqué de prendre une part importante aux activités de l?ONM, en venant en aide aux anciens moudjahidine, aux veuves et enfants de chouhada. Khaled Tayeb Akkouche s?est éteint le mercredi 17 novembre 2004 à la suite d?une longue et douloureuse maladie. Par Mohamed Bousmaha dit Berrouaghia


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)