Algérie

De la caverne à la taverne

Les spécialistes remontent l?entrée en scène des boissons fermentées, dont la bière, aux temps les plus reculés. Souvent composée d?orge, cette bière préhistorique traversa le temps pour s?inscrire dans l?histoire sur les tablettes d?argile des Mésopotamiens. Ces premières traces écrites remontent à 3000 ans av. J.-C. Chez les Sumériens, peuple de Mésopotamie, la bière portait le doux nom de sikaru qui signifie « pain liquide ». Bu avec une paille de roseau ou d?or, le breuvage constituait à l?époque un mode de paiement en nature : les femmes du harem et les intendants en recevaient 5 l pour salaire. Le premier empire babylonien affirma l?importance acquise par la bière qui eut droit à un chapitre dans le fameux Code du roi Hammurabi. Durant l?Antiquité, l?Egypte antique fit de la bière sa boisson préférée et un monopole d?Etat. Accompagnant la vie des Egyptiens, la bière constituait avec le pain le repas normal d?un paysan ou d?un esclave, alors que les princesses en appréciaient la fraîcheur désaltérante. Devenue une boisson populaire plus tard, elle agrémentait le quotidien des Romains les plus démunis et des légionnaires. La culture et l?intérêt de la bière gagnent rapidement toutes les tribus celtes d?Europe où émergent les 4 gardiens historiques du savoir-faire émergent : l?Allemagne, la Belgique, l?Angleterre et les pays scandinaves. Au Moyen-Age, le corps monacal mit au point le houblonnage. Cette introduction du houblon conféra à la bière de l?arôme et conserve et aseptise la boisson. Toujours en quête d?améliorations, les moines brasseurs inventèrent les premières « Lager » au XVe siècle grâce aux prémices de la fermentation basse. Durant le XVIe siècle, la fabrication de la bière demeurait artisanale, mais part à la reconquête de nouveaux horizons. Les Anglais l?emmènent pour affronter l?aridité des Amériques. La culture de céréales étant plus aisée que celle du raisin, la bière fut favorisée sur le continent américain. Plus tard, l?essor du commerce fait prendre conscience aux Etats qu?il faut donner de l?ampleur à l?industrie naissante de la bière. Les brasseries se multiplient et grossissent. Au niveau du savoir-faire, un brasseur du Moyen-Age aurait parfaitement reconnu les outils et les méthodes utilisés pour faire de la bière au milieu du XVIIIe siècle. En 1796, la brasserie Whitbread de Londres est la plus productrice du monde avec quelque 200 000 tonneaux de bière par an. Le début du XIXe siècle voit l?apparition d?instrumentation scientifique comme les thermomètres, les hydromètres régulateurs de température et des retourneurs mécaniques. Et dès 1859, grâce à quelques brillants esprits comme Ferdinand Carré, l?apparition des premiers systèmes réfrigérants permet de stabiliser la fermentation « basse température » (entre 7° et 12°C). En 1876, Louis Pasteur intervient pour apporter sa contribution au monde de la bière ! Il découvre les secrets de la fermentation alcoolique et la résistance des levures en milieu froid. La pasteurisation sera adoptée, en 1960, pour garantir un produit de longue conservation et d?une qualité stable. A partir de la moitié du XXe siècle, la bière s?affiche en publicité avec humour et esthétisme.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)