Algérie

Dans une affaire de diffamation les opposant à l’ex-wali d’Oran

Le directeur d’El-Watan et la journaliste relaxés Ayant comparu début juin devant la Cour d’appel pour diffamation, le directeur d’El Watan, Omar Belhouchet, et la journaliste Salima Tlemçani ont été relaxés, avant-hier, par la Cour d’appel. Rappelons que le représentant du ministère public avait requis, à leur encontre, l’application de la loi. Ce procès en diffamation, opposait l’ex wali d’Oran, M. Kouadri Mostefa, en tant que victime, au directeur général d’El Watan et à une journaliste de cet organe. Rappelons que, jugés en première instance au niveau du tribunal d’Es Seddikia, les prévenus ont été condamnés à une amende de 50.000 DA alors que la peine de trois mois de prison ferme a été requise à l’encontre des mis en cause. Cette affaire a éclaté suite à la parution dans le journal El Watan d’une enquête sur le cartel des barons de la drogue à Oran et l’implication de certains hauts fonctionnaires de l’Etat dans ce trafic. Une plainte a été déposée par l’ex wali d’Oran dont le nom a été cité. Il aurait attribué des lots de terrains à certains trafiquants qui résideraient à l’étranger. Dans son article, la journaliste s’était, rappelons-le, basée sur les déclarations de l’ex DAS d’Oran, M. Kada Hezil et sur la lettre qu’il a adressée au président de la République. Selon ces déclarations, l’ex wali a cédé une exploitation agricole de 78 ha se trouvant aux Andalouses à un trafiquant de drogue demeurant à l’étranger. Toutefois, cette déclaration concernant un haut fonctionnaire de l’Etat ne fut pas la seule, d’autres noms de personnalités très importantes ont été divulgués par l’ex DAS. Signalons que, lors de sa plaidoirie le jour du procès, la défense de ces derniers plaidera leur acquittement, expliquant que la plainte déposée par l’ex wali est frappée de nullité. Tout comme elle reviendra sur la lutte contre les trafiquants de drogue, affirmant que tout un chacun doit y mettre du sien pour sauver la jeunesse. H.Y.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)