Algérie

Cybersoldats, à vos marques! (III)

Sur un autre front Washington et Pékin sont sur le pied de guerre électronique. Selon de récentes statistiques du Centre national chinois de coordination des solutions techniques d'urgence de l'internet, le CNCERTCC, la Chine subit de plus en plus de cyber-attaques et la moitié viennent des Etats-Unis.
La Chine est touchée par trois formes de cyber-attaques, la première étant à partir de chevaux de Troie, Trojan, ou de machines zombies depuis l'étranger. En 2012, selon le CNCERT, 73 286 adresses IP basées à l'étranger ont été utilisées pour le piratage de 14,19 millions d'adresses IP chinoises, dont 10,5 millions attaquées depuis des serveurs basés aux Etats-Unis, 780 000 en Corée du Sud et 778 000 en Allemagne. Cela dit, côté américain, les Etats-Unis sont la cible d'une importante cyber-attaque mettant en péril sa compétitivité économique, conclut un rapport du National Intelligence Estimate (NIE), publié par le Washington Post. Le rapport, classé secret et émanant de différents services de renseignement américains, mentionne en premier lieu la Chine, indique le quotidien, qui cite des responsables ayant requis l'anonymat. C'est le pays le plus agressif qui cherche à pénétrer dans les systèmes informa-tiques des institutions et des entreprises américaines afin d'avoir accès à des données lui permettant d'acquérir une avance dans le domaine économique. Selon le document du NIE, des entreprises liées à l'énergie, la finance, l'aérospatiale, l'automobile sont les plus fréquemment visées par des cyber-attaques. Les dommages causés par ces attaques sont estimés à des dizaines de milliards de dollars par des experts externes, poursuit le journal. Le National Intelligence Estimate cite trois autres pays à l'origine de cyber-attaques contre les Etats-Unis : la Russie, Israël et la France. Cependant le cyberespionnage économique de ces pays fait pâle figure en comparaison des efforts de la Chine. Dans ce contexte, le ministère de la Défense chinois a rejeté le rapport d'un groupe américain de sécurité Internet qui a accusé l'armée chinoise de mener une série de cyber-attaques d'espionnage contre des entreprises américaines et les cibles du gouvernement américain. Aux Etats-Unis, la confidentialité des informations commerciales est une priorité pour l'administration de Barack Obama. C'est ce qu'a indiqué, à Washington, le ministre américain de la Justice, Eric Holder. Il a précisé que le commerce, aux Etats-Unis, était de plus en plus ciblé par l'espionnage des entreprises et gouvernements de l'étranger. M. Holder a ajouté que la violation de secrets liés aux infrastructures et à la haute technologie menaçait les intérêts américains, aux plans de l'économie et de la sécurité nationale. Il s'est dit très inquiet de l'espionnage industriel et des cyber-attaques perpétrés par la Chine, évoquant plusieurs cas pour lesquels des ressortissants chinois ont été reconnus coupables d'avoir mis la main sur des informations confidentielles, liées au commerce et à la défense, dans des firmes américaines. (à suivre)
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)