Relizane - Revue de Presse

Criminalité


La cote d?alerte Inquiétant. D?année en année, le constat est alarmant. La criminalité étend sa toile en Algérie. L?année 2004 a connu une hausse de près de 6% par rapport à 2003. Les chiffres fournis par la Gendarmerie nationale sont éloquents. Plus de 24 700 affaires ont été traitées et 32 346 personnes arrêtées, dont plus d?un tiers écroué, soit 12 499. Les grandes agglomérations sont aux premières loges, avec 2281 affaires enregistrées à Oran et 1987 à Alger. Les autres régions, surtout de l?Ouest algérien, ne sont pas épargnées par ce fléau : à Relizane, 977 affaires ont été constatées et 885 à Sidi Bel Abbès. Les crimes et délits contre les biens détiennent la palme avec 10 505 affaires, suivis des atteintes aux personnes avec 9974 affaires. Si le nombre d?atteintes aux personnes a légèrement baissé par rapport à 2003, les infractions contre les biens ont bien augmenté. Les infractions contre la réglementation régissant l?économie nationale, qui étaient de 206 en 2003, ont baissée à 110 cette année. Le nombre de personnes impliquées est plus important. La tranche d?âge la plus impliquée dans le crime est celle des moins de 30 ans. Les coups et blessures volontaires occupent la première place des infractions constatées avec 6080 cas, suivis de loin par les homicides volontaires (297). Frappant aussi est ce constat : en 2004, il y a eu 90 enlèvements. Selon la Gendarmerie nationale, le réseau démantelé est composé de 91 éléments, dont 25 ont été écroués, tandis que les autres ont bénéficié de la liberté provisoire. Au chapitre des crimes contre les biens, les vols de cheptel placent la cote d?alerte au rouge : 932 affaires traitées dans lesquelles sont impliquées 1144 personnes. Plus de 570 personnes sont emprisonnées. Viennent après les vols commis avec agression. Le corps de la gendarmerie, à lui seul, a enregistré 899 affaires criminelles de ce genre. Les réseaux démantelés ont permis de mettre sous les verrous plus de 560 individus. Le vol de véhicules commence à s?instaurer en mode d?enrichissement rapide. Ainsi, 467 affaires ont été constatées, ce qui a été couronné par l?arrestation de 290 dont 145 sont en prison. Le vol à main armée a fait, en revanche, plusieurs victimes. Le viol est revenu à la mode comme moyen idéal pour certains « psychopathes » d?assouvir leur instinct démesuré. Ainsi, le bilan fait état de 275 viols, avec à la barre 325 personnes impliquées. Les réseaux de la prostitution, quant à eux, gagnent du terrain et se développent. La gendarmerie a pu en démanteler 62. Le total des personnes arrêtées pour leur appartenance ou soutien à ces réseaux est de 203, dont 93 ont été condamnées à la prison ferme, tandis que les autres jouissent de la liberté provisoire. Les méthodes utilisées n?ont rien à envier au savoir-faire de la Camorra ou des Triades asiatiques. Les villes les plus exposées au danger de la criminalité sont celles du centre et de l?ouest du pays. Ainsi, Oran détient la palme dans tous les chapitres. En outre, Alger se range à la seconde position, derrière Relizane, Sidi Bel Abbès, Batna, Blida, Tlemcen...

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)