Algérie

Côte ouest

Santé publique en danger La restauration rapide fait des ravages sur les rivages de la côte ouest d?Alger. Les effluves de la friture se succèdent aux senteurs de l?iode. Le sandwich, baptisé ordinairement « omelette frites », est en passe de devenir le plat national des vacanciers. Partant de l?adage : « Tout ce qui rentre fait ventre », certains estivants, pris dans la tourmente de la fringale, ne s?inquiètent ni de l?ordinaire du jour ni des conditions déplorables de la conservation des aliments. Pourtant, il y a de quoi s?inquiéter devant ces pommes de terre, qui immergent dans une eau saumâtre, au vu et au su de tout le monde. Plus grave, les ?ufs sont exposés au soleil et le pain étalé à même le trottoir. La baguette et l?alvéole souffrent des émanations des tuyaux d?échappement des attelages collectifs, qui déversent à longueur de journée les cohortes d?aoûtiens. Le personnel de ces paillotes n?est pas logé non plus à la bonne enseigne. Il est le premier à pâtir des mauvaises conditions de travail. C?est ainsi que le short et le t-shirt se substituent aux tenues traditionnelles des maîtres queux, en dépit des règles les plus élémentaires en matière d?hygiène. Voilà un cas de santé publique, qui doit susciter apparemment la vigilance des contrôleurs d?hygiène.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)