Algérie

Constantine, 36 milliards pour des terres agricoles


Un bilan, établi par les services agricoles de Constantine, fait état de 1.816 hectares de terres agricoles mises en valeur sur une superficie retenue de 2.079 hectares. Au total 2.854 hectares avaient été proposés sur cinq communes de la wilaya, Aïn Abid, Boudjeriou, Beni Hmiden, Didouche Mourad et Benbadis, comprenant six sites et intéressant 220 bénéficiaires. Les crédits, alloués à cette opération, s’élèvent à près de 36 milliards de centimes dont 70% sont financés par la wilaya, soit 25 milliards de centimes environ, et 30 % par les bénéficiaires du projet eux-mêmes, apportés sous forme de travaux manuels et mécaniques sur la parcelle mise en valeur. Cette opération, initiée par le ministère de l’Agriculture, et après accord du wali, est ouverte en premier aux jeunes sans travail de la localité considérée, ou ceux ayant une formation agricole, ainsi qu’aux investisseurs. La commission de wilaya, créée à cet effet, doit examiner les dossiers qui lui sont présentés, et donner son accord avant que la demande ne soit prise en considération et que les travaux de mise en valeur puissent être programmés. Il s’agit, en général, de travaux qui ne peuvent être effectués manuellement et devant donc faire appel à de gros engins pour épierrer, débroussailler, nettoyer et égaliser, au besoin, les sols pour les rendre aptes à être travaillés pour la production agricole. Il est précisé que l’encadrement des projets retenus pour la mise en valeur est confié à un directeur désigné par la direction de l’Agriculture et la commission de wilaya. Ce responsable est chargé du suivi de l’ensemble des opérations entrant dans le cadre du projet. Depuis l’an 2000, la surface agricole utile s’est enrichie de 1.816 hectares de terres devenues productives grâce à la mise en valeur. Cet apport de nouvelles terres, au secteur agricole, vient compenser, dans une certaine mesure, les terres utilisées pour les besoins urbains et industriels qui se font toujours au détriment des terres agricoles et, parmi elles, les terres intensives ou irriguées. Ces parcelles incultes récupérées ont fait l’objet de plantations arboricoles sur 900 hectares dont une partie, non négligeable, commence à entrer en production. Par ailleurs, en vue de procéder à l’emmagasinement de l’eau pour l’irrigation des arbres fruitiers, il a été creusé 28 points d’eau et 10 puits. Cette opération est menée dans les communes relativement enclavées comme Béni Hmiden, Didouche Mourad, Benbadis, Boudjeriou et Aïn Abid, et 82 km de piste ont été ouverts. A noter, également, la création de deux nouvelles zones dans la commune de Benbadis qui totalisent 546 hectares dont 400 hectares, bons pour la production après aménagement, seront dévolus à 42 personnes. Les besoins en crédits, présentés pour cette dernière opération, s’élèvent à 66.959.000 DA.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)