Algérie - Revue de Presse

Consommation



« Achetez du lait pasteurisé » Trente-sept exploitations agricoles de la wilaya de Constantine ont été infectées par la brucellose, selon le laboratoire vétérinaire régional. Cela dénote l?existence d?une zoonose dans les élevages laitiers et le risque de contamination de la production laitière quand celle-ci échappe au contrôle et à la pasteurisation. Plus grave encore, plusieurs cas de brucellose ont été enregistrés à l?hôpital avec même un cas de décès selon le rapport présenté par l?association El Amel de protection du consommateur qui a tiré la sonnette d?alarme. Le lait, produit de première nécessité, peut être vecteur de maladies quand certaines mesures d?hygiène sont ignorées. Chaque stade de la production et de la manutention, l?expose à la contamination soit directement par l?animal, par l?homme à cause de la traite non hygiénique ou encore à défaut de propreté des récipients utilisés. La responsabilité de l?animal consiste à transmettre les germes pathogènes de la tuberculose, la brucellose et la salmonellose. Parmi ces maladies : la rage, la fièvre aphteuse et la fièvre Q, mais la brucellose demeure le problème le plus fréquent au sein du cheptel bovin. En matière de santé publique, la brucellose nécessite un traitement très lourd et garde intact son caractère insidieux du fait de la longue survie des germes. Le lait est considéré par les spécialistes comme le premier agent de contagion et appelle à de sérieuses mesures d?hygiène pour sa manipulation comme lors des opérations de désinfection. Un programme national de lutte contre cette maladie a été installé et fournit d?excellents résultats. Le seul ennui qui est de taille malheureusement, c?est que seulement 10 % de ce cheptel est touché par ce programme. Les contraintes déplorées par les responsables sont dues à la mauvaise adhésion des éleveurs mais aussi au faible taux de dépistage, le non-respect des délais et des périodes de dépistage et la non-application des mesures sanitaires. Il faut noter aussi qu?il existe seulement 7 laboratoires vétérinaires sur tout le territoire national, habilités à faire ce type de dépistage. Cependant, d?autres facteurs extrinsèques interviennent pour compliquer la situation tel que la transhumance qui empêche le contrôl du marché. L?homme est le plus grand responsable vu qu?il laisse les vaches « manger » dans les poubelles et boire dans les cours d?eaux usées. Les conditions de traite et de collecte déterminent, elles aussi, la santé du lait et c?est là où la pasteurisation devient une nécessité pour l?élimination du germe nuisible avant son arrivée au consommateur. Au niveau du marché, l?observation stricte des règles de conservation est indispensable afin d?éviter la rupture de la chaîne de froid et l?infection du produit. La rupture d?un seul maillon de cette chaîne qui conduit le lait à la table du consommateur peut impliquer des conséquences graves. C?est pour cela que le système doit fonctionner d?une manière infaillible nécessitant le renforcement des mesures et de moyens de contrôle à tous les niveaux. Parmi les recommandations retenues au terme de la journée, l?association appelle à la dotation de la wilaya d?un abattoir selon les normes, ainsi que l?application stricte de la réglementation en matière de répression de la fraude et de modalités de délivrance d?autorisation d?exercice. La sensibilisation et l?éducation du consommateur sont toutes aussi considérées comme un élément indispensable pour faire face à ce problème de santé publique.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)