Algérie - Revue de Presse

Conduite dangereuse



Les dégâts sont énormes, les services préjudiciables. Par la grâce d?une actualité morbide, les accidents de la circulation défrayent la chronique. Ils sont devenus un sujet de préoccupation réel. Sans tomber dans un alarmisme excessif, il faut reconnaître que nos routes tuent sauvagement, handicapent et traumatisent cruellement. Elles sont trop peu sûres et dangereuses. Alger n?est pas la seule ville à pâtir de ce qu?il est convenu d?appeler désormais un fléau. Le phénomène sévit dans l?ensemble du territoire national, occasionnant des pertes constantes en vies humaines. Il impose une réflexion sérieuse pour bien saisir la nature de ce problème mais surtout des ripostes efficaces pour stopper, maîtriser l?évolution de ce mal. Devant ce spectre qui hante nos routes et qui fait peser des menaces mortelles sur la tête des automobilistes, aucune contribution n?est de trop, aucun effort ne doit être dédaigné. L?enjeu est de taille. Il rend nécessaire l?apport de tous. Aussi, convient-il de saluer les mesures prises par le ministère des Travaux publics qui consistent à doter la capitale de panneaux de signalisation électroniques, et ce, jusqu?en 2005. Selon des échos recueillis, il s?agit d?un programme pilote qui, en cas de réussite, sera étendu à toutes les villes du pays. Heureuse initiative, d?autant plus que le nouveau code de la route pourrait lui aussi atténuer les risques d?accidents pour peu qu?il soit appliqué rigoureusement. Une chose est certaine, toutes les mesures prises, tous les efforts consentis pour lutter contre le phénomène des accidents de la circulation ne pourront jamais exonérer d?un sursaut et d?un réveil de conscience de la part des usagers de la route. La peur du gendarme ou du policier ne doit pas être le seul motif qui pousse à mettre sa ceinture de sécurité et à conduire prudemment et raisonnablement. Il y a indiscutablement une tâche de sensibilisation, d?éducation permanente à accomplir. Et c?est loin d?être un moindre mal.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)