Algérie

Commerce / Organisation : Exploitation des anciennes structures commerciales publiques pour absorber le commerce informel.

Commerce / Organisation : Exploitation des anciennes structures commerciales publiques pour absorber le commerce informel.
Les anciennes structures commerciales publiques telles que les "Galeries algériennes" et les "Souk El Fellah" vont être prochainement réaménagées afin d'être exploitées pour l'absorption du commerce informel, a-t-on appris lundi auprès du ministère du Commerce. "Certaines wilayas, comme Tissemsilt, ont déjà commencé à réaménager les espaces fermés des Galeries algériennes et des Souks El Fellah en vue d'intégrer un nombre de jeunes exerçant dans l'informel", a précisé à l'APS le directeur général de la Régulation et l'organisation des pratiques commerciales au ministère du Commerce, M. Ait Abdelaziz Ait Abderrahmane. Le ministère de l'Intérieure a adressé, selon le responsable, une instruction aux walis afin d'appliquer cette mesure qui entre dans le cadre du plan lancé par le ministère du Commerce en coordination avec celui de l'Intérieur fin août 2012 visant à éradiquer ce phénomène. L'Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA) avait estimé que l'exploitation de ces espaces devrait permettre d'absorber 80% du nombre de jeunes activant dans le marché informel à travers le pays. Cependant, le responsable au ministère du Commerce souligne que cette mesure ne suffira pas à elle seule à éradiquer l'informel car beaucoup de Galeries algériennes ont été consacrées à d'autres activités, estimant que la résolution définitive de ce problème dépend de la réalisation de nouveaux marchés. "L'Algérie compte environ 1.500 marchés alors que les besoins sont estimés à 3.000 marchés au niveau national, ce qui signifie un manque flagrant en termes d'infrastructures commerciales", a-t-il rappelé affirmant que l'objectif recherché est de créer le maximum de marchés avant le mois de Ramadan. Selon M. Ait Abderrahmane, jusqu'à présent, plus de 100 marchés ont été construits et livrés à travers le territoire national permettant ainsi d'intégrer 15.000 commerçants. Il souligne que l'objectif d'éliminer l'informel ne sera atteint qu'une fois réalisées toutes les structures prévues par le programme. Le ministre du Commerce Mustapha Benbada avait indiqué auparavant qu'une enveloppe de 10 milliards de dinars a été dégagée pour la réalisation de nouvelles structures commerciales "modernes" appelées à assurer l'intégration d'environ 40.000 à 50.000 commerçants exerçant dans l'informel.
Selon M. Ait Abderrahmane, 4 milliards de DA ont été déjà débloqués en décembre 2012, et 3 milliards DA l'ont été au mois de février dernier alors que le reste de cette enveloppe sera déboursé l'année prochaine.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)