Algérie

Commentaire

Plus rien ne sera comme avant, dit-on souvent ces derniers temps, et surtout depuis que de nombreux pays sont ciblés par des attentats terroristes. Effectivement, il y a véritablement deux périodes distinctes, et la troisième, car visiblement il y en aura une, consistera à traiter le mal à la source et sans la moindre équivoque. Se rappelle-t-on, en effet, des campagnes menées ou initiées par l'Algérie en vue de venir à bout du terrorisme qui l'avait particulièrement ciblée durant les années 1990 'Des milliers de morts et d'énormes destructions causées au pays, amenant l'Algérie à s'investir pleinement dans les différents forums internationaux, et la réponse qu'elle avait reçue était décevante. Car il fallait commencer par le commencement, et cela consistait à définir le terrorisme. Et là, il fallait être particulièrement attentif, avec des dérobades comme si les uns étaient prémunis et d'autres nullement, et comme pour noyer le débat et même l'étouffer, des équivoques, et même beaucoup. Avec, à la clé, de bien malheureux amalgames consistant à assimiler au terrorisme les mouvements de libération.C'était le temps d'un embargo non déclaré, et l'Algérie a combattu seule le terrorisme. Cela fait au moins deux décennies que ce dossier a été ouvert aussi bien à l'ONU que dans d'autres forums, mais on connaît la suite. Autant dire rien, sauf des actions isolées, alors que l'Algérie préconisait déjà une démarche globale à l'échelle mondiale, amenant un haut responsable américain à déclarer, mardi à Alger, que l'Algérie «a beaucoup à nous enseigner dans ce domaine et elle a une longue expérience pour faire face dans cette affaire, et les Etats-Unis étaient forcés de faire la même chose, et je suis très content que nous soyons arrivés aux mêmes conclusions par rapport à ces expériences échangées».Un tel débat est enfin possible depuis quelques mois, encore faudrait-il le structurer et l'organiser afin d'envisager une action internationale cohérente qui consiste à aller à la source du problème. C'est dans ce cadre que le responsable américain a souligné que «l'antidote pour l'extrémisme violent dans cette région et à travers le monde entier, c'est le développement, c'est renforcer la démocratie et les droits de l'homme».En d'autres termes, donner de l'espoir aux populations, combattre toute forme d'injustice et même reconsidérer certaines relations basées sur le seul intérêt. Sur cette base, des économies ont été ruinées et des régimes impopulaires maintenus contre tout bon sens. Et l'on a vu jusqu'où pouvait conduire cette notion étroite dans tous les sens du terme. Elle est tout simplement dangereuse, et le prix payé est lourd. Plus aucun pays n'en est épargné, comme le prouve la récente vague d'attentats. Il s'agit tout simplement de bon sens, car de nombreuses actions peuvent être menées en commun et profiter au plus grand nombre.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)