Algérie

Comment se réconcilier avec l'Histoire

Le document de plus de 400 pages, se veut tout de même exhaustif et se penche sur toutes les personnalités et acteurs qui ont participé à l'effort de guerre, même jusqu'aux ultimes mois précédant l'indépendance du pays.Enseignant, directeur d'établissements scolaires, conseiller pédagogique, un parcours pédagogique qu'il assumera jusqu'en 1997, puis membre de l'APC (1974-1984) et de l'APW, membre de la mouhafadha de Sétif (1984 à 1990) et responsable UT-Ugta (1985 à 1992), Benarab Ali, natif de Aïn Legradj en 1943, est un passionné d'histoire. Autodidacte, il met à profit sa retraite pour écrire et se vouer à la recherche, en se focalisant sur sa terre natale, d'où son livre Notions sur la commune de Aïn Legredj. Il vient par ailleurs d'achever son troisième livre sur Histoire et traditions de la citadelle d'El Koléa, Bordj Zemmourah, lequel sera incessamment édité. Cet auteur publie actuellement son ouvrage 132 ans de résistance et de sacrifices (Nord de Sétif) de Béni-Ourtilane à Aith-Yala. L'ouvrage se veut un témoignage objectif sur la guerre de libération. Il renvoie néanmoins à une Algérie, celle d'avant 1830, cultivée, civilisée et civilisatrice dont les vestiges de son histoire sont à ce jour présents, et témoignent encore de sa grandeur. Le document de plus de quatre cent pages, se veut tout de même exhaustif et se penche sur toutes les personnalités et acteurs qui ont participé à l'effort de guerre, même jusqu'aux ultimes mois précédant l'indépendance du pays. A titre d'exemple, il cite le moudjahid Ikhlef Mohamed qui s'enrôla dans les rangs de l'ALN durant l'année 1961 et qui fera ensuite partie des troupes qui partirent en Egypte pour la guerre des Six-Jours en 1967. Plonger dans le passé de la nation est une initiative salutaire, voire même recommandée par l'auteur afin d'extirper la violence sociale qui minera souvent l'Algérie. C'est l'objet du livre de Ali Ben Arab dont le propos consiste à éclairer ce passé, aussi obscur ou glorieux fut-il. Le livre est préfacé par Brahim Ben Senouci, docteur en physique et professeur à l'université de Cergy Pontoise en France qui souligne: «Aux ignorants qui parent de couleurs l'Algérie coloniale, cet ouvrage apporte un cinglant démenti. Ils feront bien de réviser leur jugement après cette lecture et considéreront l'Algérie, leur pays, avec un autre regard que celui qu'a forgé la mythologie coloniale.» L'auteur apporte, donc, avec beaucoup de pédagogie, un éclairage inédit et authentique sur l'Algérie. La perspective est alors offerte par cette région, o, combien pétrie de nationalisme, la Petite Kabylie.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)