Algérie - Revue de Presse

CNES-privatisation



« Ne pas laisser les entreprises en stand-by » Le Conseil national économique et social (CNES) a présenté, dans son projet de rapport sur la conjoncture économique et sociale du premier semestre 2004, l?état d?avancement du partenariat concernant le secteur public économique. Selon le Conseil, « durant ce semestre, le CPE a examiné neuf projets (ouverture de capital, création des sociétés conjointes), il en a approuvé cinq et ajourné quatre pour complément d?informations ». Le rapport note que ce nombre demeure « faible » par rapport aux annonces faites précédemment quant à l?importance et au volume des dossiers de partenariat qui étaient en maturation, voire « en négociation avancée ». S?agissant de la privatisation, le CNES a affirmé que le CPE (Conseil des participations de l?Etat) a approuvé « la cession totale, au mieux disant, de quatre briqueteries dont deux en projet, d?un hôtel et d?une unité d?eau minérale pour un montant global de 1,411 milliard de dinars ». Le produit de ces ventes, a-t-il ajouté, « servira d?abord à l?indemnisation du personnel et à la prise en charge de l?endettement. Le solde sera versé au compte d?affectation spécial ouvert auprès du Trésor pour y loger les ressources provenant des privatisations ». En outre, le CNES a noté que le CPE a approuvé la cession totale au profit de 351 salariés de dix entreprises publiques locales, pour un montant de 308 millions de dinars. Le Conseil considère, à ce propos, que les pouvoirs publics doivent statuer sur le programme de privatisation « en optant pour les différents modes retenus » afin, dira-t-il, de susciter la demande et d?organiser l?offre. Mais le CNES demande à ce que l?on ne doive « pas laisser les entreprises éligibles longtemps dans une situation de stand-by ». Toujours dans le domaine des privatisations, le rapport fait état de la cession d?actifs autorisée par le CPE. Il s?agit de la cession « au mieux disant de huit dépôts relevant de l?EPE Edipal Tipaza », la cession de « gré à gré de l?unité de génie climatique de l?Enitec en liquidation, à l?enseignement supérieur », la cession de « gré à gré de l?unité commerciale de la SNVI, Berrouaghia à la Défense nationale », la cession « à la CNEP Banque, mieux disant, du siège de l?EPE Sotramat à Koléa », le transfert de « l?unité artisanale de Beni Yenni de l?Enabe Eurl, au profit de l?APC de la localité ». A ce sujet, le rapport note qu?il y a lieu de « réfléchir » à une procédure « plus souple qui transférerait par exemple la responsabilité de la décision à des structures régionales qui seraient l?émanation du CPE et placées sous l?autorité des représentants de l?Etat ».


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)