Algérie - Revue de Presse

CHU de Tlemcen



Enfanter sans angoisse « C?est tout l?art d?une grossesse menée à terme dans un cadre éducationnel. C?est tout un travail en amont (psychologique) pour une éducation sanitaire effective et adéquate », selon M. Lalama, directeur général du CHU de Tlemcen, à propos de la nouvelle expérience que va entreprendre l?unité de la protection maternelle et infantile (PMI) de la polyclinique de Boudghène, concernant la prise en charge des femmes enceintes. « Cette nouvelle entreprise permettra la prise en charge des gestantes (les patientes), d?où le dépistage précoce des grossesses à risques et leur orientation. Notre nouvelle tâche, c?est aussi la surveillance du développement des grossesses normales, la promotion du carnet de santé et la sensibilisation des gestantes de son intérêt primordial (un carnet de santé bien rempli = une grossesse bien suivie et un enfant épanoui) », explique Leïla Abbou, sage-femme. « 40 à 60% des femmes ne disposent pas de carnet de santé, donc nous n?avons aucune idée sur la patiente ; c?est ce qui a motivé notre intérêt pour cette nouvelle expérience qui nous permettra de suivre la patiente, la préparer jusqu?à l?accouchement et l?accompagner pédagogiquement et médicalement, si nécessaire, après l?accouchement », renchérit M. Lalama. Mlle Abbou souligne encore que « notre objectif est d?assurer un enfantement sans angoisse, de dissiper la peur, de lutter contre la phobie de l?accouchement et d?inciter les femmes à participer activement à l?accouchement, mais aussi de dépister précocement le cancer du col, sans oublier le rôle de la sage-femme dans l?éducation sanitaire en matière d?obstétrique, de planning familial et de promotion de l?allaitement maternel. » C?est ce que M. Lalama appelle « un processus préventif de prise en charge de la patiente. » La polyclinique de Boudghène abrite les consultations spécialisées, assure une bonne prise en charge des malades et la continuité de la surveillance médicale et post-opératoire. La PMI qui ?uvre à promouvoir l?image de l?établissement a eu à consulter 89 femmes au 1er février. Quant à la polyclinique elle-même, elle a assuré, à la même date, 6 447 consultations dans ses différents services, dont la neurochirurgie, la pédiatrie, l?hématologie, la gastrologie, l?urologie, la gynécologie, la traumatologie...


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)