Algérie - Urbanisme

Chlef - Exposé critique sur l’urbanisme dans la wilaya



Chlef - Exposé critique sur l’urbanisme dans la wilaya


Lors de la séance de l’APW tenue mercredi dernier, le président de la commission de l’aménagement du territoire et des transports de l’Assemblée de wilaya a dressé un tableau sans complaisance de l’état des lieux marqué par des dysfonctionnements et des lenteurs considérables dans la mise en place et la révision des plans locaux d’urbanisme et d’aménagement.

L’extension urbaine anarchique, les constructions illicites, le non-assainissement du foncier urbain et agricole, les retards dans l’élaboration, la mise en œuvre et la révision des instruments d’aménagement et d’urbanisme dans les communes de la wilaya, ont été les sujets dominants de la séance de l’APW qui s’est tenue, mercredi dernier, en présence de l’exécutif de la wilaya.

Le président de la commission de l’aménagement du territoire et des transports de l’Assemblée de wilaya a dressé un tableau sans complaisance de l’état des lieux marqué par des dysfonctionnements et des lenteurs considérables dans la mise en place et la révision des plans locaux d’urbanisme et d’aménagement.

Cette situation a, selon lui, engendré un développement anarchique de nombre de pôles urbains sans les équipements d’accompagnement nécessaires ni esthétique urbaine.

Il a cité notamment les «empiétements» à la frontière entre les communes de Chettia et d’Ouled Farès, les constructions à l’intérieur d’exploitations agricoles depuis les années 90 et sans régularisation à ce jour et les oppositions de certains habitants à la réalisation d’équipements publics pourtant validés sur les sites en question par une commission ministérielle.

Pour le président de la commission de l’aménagement du territoire et des transports de l’APW, «il est inconcevable de vouloir continuer à construire autour d’agglomérations urbaines ceinturées par des terres agricoles alors qu’il existe de grandes superficies foncières pouvant être affectées à la construction sans problèmes».

Il a évoqué à ce propos «la disponibilité d’une surface en tuf de 400 hectares entre Boukadir et Oued Sly, qui peut abriter de nouvelles cités urbaines, tout en préservant l’environnement et les terres agricoles».

A l’issue de cet exposé, un débat s’en est suivi au cours duquel des élus de l’APW ont pris la parole pour dénoncer un certain nombre de dysfonctionnements et appeler à la mise en œuvre d’une politique urbaine durable conciliant besoins sociaux, implication sociétale et protection de l’environnement, des forêts et des terres agricoles.

L’application et le respect des instruments d’urbanisme et d’aménagement sont d’autant plus nécessaires que le chef-lieu de wilaya et d’autres communes de la région sont situés dans une zone à forte sismicité.



Photo: D. R. - Centre-ville de Chlef

Ahmed Yechkour


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)