Algérie - Revue de Presse

Chlef



Solidarité avec les bébés siamois L?article paru le 15 février dernier sous le titre « Le sort dramatique des bébés siamois » a suscité des gestes humanitaires de la part de citoyens et de praticiens spécialistes qui se proposent d?aider les jumeaux à subir l?intervention nécessaire. Dans l?article en question, nous rapportions les difficultés rencontrées par le secteur sanitaire de Chlef pour les faire admettre dans un service spécialisé à Alger. Parmi ces appels de solidarité, nous citerons le message envoyé sur le site Internet d?El Watan par la famille Djenidi habitant à Los Angeles (Etats-Unis). Elle désire avoir « des photos ainsi que de plus amples renseignements sur ces bébés afin de voir si nous pouvons les aider ici, car des cas similaires venant de pays n?ayant pas les capacités pour ce genre d?intervention ont été traités aux Etats-Unis avec succès ». Dans un appel téléphonique, le professeur Mohamed Abouloula, chirurgien et spécialiste en pédiatrie, s?est déclaré lui aussi disposé à apporter sa contribution à la prise en charge des bébés siamois rattachés par l?abdomen. Aux dernières nouvelles, nous apprenons que ces derniers ont finalement été évacués, mercredi dernier, au service de néonatologie du CHU Mustapha par le secteur sanitaire de Chlef. On ne sait pas encore s?ils vont pouvoir subir ce type d?intervention sur place ou s?ils seront transférés à l?étranger. Toujours est-il que leur admission dans une structure spécialisée de la capitale a soulagé et leur famille et les autorités locales et sanitaires de Chlef. Pour rappel, les deux bébés, nés il y a une douzaine de jours à la clinique El Ihssene de Chlef, ont, dans un premier temps, été évacués vers le CHU de Beni Messous avant d?être refoulés le jour même vers Chlef au motif que l?établissement en question ne dispose pas de moyens nécessaires pour traiter ce genre de cas. Les responsables de cet hôpital auraient dû quand même les garder et les transférer ensuite au CHU Mustapha pour une question de temps et de rapidité de l?intervention.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)