Algérie

Cheikh Redouane Bensari


Quant a Redouane, de son vrai prenom Ahmed, il naquit a Tlemcen en 1914. Son pere, le grand Cheikh Larbi, dont la gloire a l'epoque suscitait l'enthousiasme et la consideration car il etait l'heritier presque sans egal de l'enseignement musical de Cheikh Boudelfa, disait avec une pointe de fierte : "Tous mes garcons seront musiciens".
En tant que pere, il ne pouvait afficher sa preference pour l'un ou l'autre de ses fils, mais il sentait, en tant qu'artiste, que son tout dernier, Redouane, etait plein de signes revelateurs en meme temps qu'un etre delicat. Hadj El Arbi pressentait que cet enfant etait pour la musique. Et, partant de cette idee Cheikh Larbi se disait que si Redouane possedait un talent inne, c'etait finalement a lui, homme d'art et experience, qu'incombait le devoir de lui inculquer les merveilles de son metier. Le maitre etait convaincu que tot ou tard, le genie de Redouane allait soulever l'admiration des foules. Dieu sait combien il avait raison. En effet, Redouane avait un don d'assimilation extraordinaire : a l'age de six ans, il maitrisait le chant, et a dix ans il avait deja enregistre des disques.
Ayant quitte les bancs de l'ecole precocement, et n'ayant que peu de temps a consacrer aux enfants de son age, Redouane se consacra entierement a son art par lequel il etait fascine


A douze ans, il est capable de jouer tous les instruments et devient un membre a part entiere au sein de l'orchestre de son pere. Comme disait A.Koceil, dans un article dans Le Quotidien d'Oran du 14/01/98 'Il fallait voir comment le maitre tirait grande fierte lorsqu'il laissait son fils librement s'exprimer dans un prelude instrumental'. Redouane ravissait son auditoire a chacune de ses sorties.
En 1932, Redouane participa aux cote de son pere au Congres de la Musique arabe ou ils recurent un accueil triomphal de la part de l'audience presente.

Apres un temps de gaiete et de succes artistiques, Redouane commenca a s'accommoder de moins en moins a la rigidite et la severite qu'il estimait tyrannique, de son pere. Alors il commenca d'abord sans brusquerie, a rejeter une tutelle jugee de plus en plus astreignante.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)
Je suis très content de voir que les articles de mon site andaloutlemcen vous intéressent. Je suggère juste que vous remplaciez, dans la partie 'Ecrit par', le terme Inconnu par le nom de son auteur réel qui est HADJ SLIMANE Hadj Mokhtar. Merci à vous.
Hadj Slimane Mokhtar - Enseignant Chercheur
07/04/2007 - 61

Commentaires