Algérie

Chariaa et liberté d'expression: Les imams veulent être à la page


La Direction des affaires religieuses et des wakfs de la wilaya de Constantine, s'impliquant dans la célébration de la Journée internationale de la liberté d'expression et celle de la presse, a organisé hier, mercredi, à la salle de conférence de Dar el-Imam ( Souk el-Asser ) une rencontre internationale sur le thème: «La liberté d'expression à la lumière de la Chariaa islamique» à laquelle devaient participer des docteurs en Chariaa algériens et d'autres venant de plusieurs pays arabes et musulmans. Malheureusement, les participants étrangers n'ont pu se déplacer et la rencontre a fini par revêtir un caractère purement national. C'est le sujet de l'heure, surtout à l'ère de la mondialisation de la culture et de l'information, et particulièrement dans cette conjoncture où l'Islam et les musulmans font face à une offensive sans précédent menée sous le manteau de la liberté du culte et la liberté de croyance, a-t-on souligné en introduction aux trois conférences tenues dans la matinée. Pour Youcef Azzouza, le directeur des affaires religieuses et des wakfs de la wilaya de Constantine, «Nous avons tenu à organiser cette conférence en invitant les imams et les représentants des médias, ainsi que le directeur de l'environnement et quelques docteurs spécialisés en Chariaa, pour parler du rôle de l'imam en tant qu'agent d'information, très efficace, qui doit se mettre au diapason de toutes les informations de proximité et des actions qui se déroulent dans la périphérie immédiate de son lieu de culte, de sortir de son ghetto. Pour ce faire, il doit bénéficier de toute la liberté d'action vis-à-vis de sa hiérarchie ainsi que de la liberté d'expression, et pas seulement dans ses prêches à l'intérieur de la mosquée, loin de toutes pressions bureaucratiques et des pesanteurs sociologiques. Le premier conférencier, le Dr Bedrane, a parlé du thème générique de la liberté en l'examinant sous l'angle philosophique et en se référant à la conception de la liberté religieuse dans l'Islam, conception qui véhicule une pensée humanitaire et prône le retour sur-soi, souligne-t-il. Ensuite, il expliqua, le regard porté par l'Islam sur l'individu et celui des Occidentaux sur notre religion. «L'information occidentale fait une lecture géographique de l'Islam et des musulmans en évacuant l'histoire et la civilisation des peuples», indique-t-il, en concluant «que la liberté dans l'Islam ne peut se soustraire à l'influence de la Chariaa». Le second conférencier, le Dr Aissaoui, déclara d'entrée que le Premier qui avait mis en valeur la liberté d'expression humaine est bien Allah dans la sourate «El-Alak » quand Il ordonna à l'homme « Lis au nom de ton Dieu... ». Dans cet ordre d'idée, le conférencier indiqua «que la lecture et l'expression occupent une grande place dans le Coran et que la presse et l'information représentent des outils d'éducation qu'il faut valoriser. Le prophète Mohamed (QSSL) lui-même a exercé l'acte d'informer à travers les écrits qu'il adressa aux rois et aux princes de son époque», ajoute-t-il. Selon le Dr Aissaoui, la liberté d'expression, qui s'exerce au niveau informatif, est liée à certains paramètres : la constatation du fait qui doit être transcrit avec honnêteté avant d'être transmis ou diffusé, en évitant l'exagération, le sensationnalisme et les jugements préétablis, etc.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)