Algérie

Chakib Khelil en a fait l’annonce

L’Algérie va construire une centrale électronucléaire Quelques mois seulement après avoir signé le contrat de coopération dans le domaine du nucléaire civil avec la France, l’Algérie s’apprête à mettre en place la première loi couvrant ce domaine d’activité. Un secteur qui, faut-il le dire, est sou-mis à une grande pression internationale en raison de ce qu’engendre l’usage de cette source d’énergie. Selon le ministre de l’Energie et des Mines, «la loi sur le nucléaire civil sera prochainement soumise pour approbation du Conseil de gouvernement», a-t-il dit, hier, sur les ondes de la radio. Cette première loi encadrant ce secteur contient plusieurs dispositions dont la plus importante est la création d’une agence de sûreté et sécurité nucléaire. «Elle aura à contrôler et à prévenir notamment sur l’impact, sur les projets et sur l’environnement». Le projet préparé par le département de Chakib Khelil, avec le concours d’autres ministères, est très avancé. «D’ici le début de l’année 2009, l’Algérie sera dotée d’une loi sur le nucléaire civil car notre pays tient à ce que son arsenal juridique soit conforme aux normes de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA)». Il a précisé, par ailleurs, que l’Algérie entend se doter, dans son programme, d’une centrale électronucléaire. «Nous allons lancer un appel d’offres international», a-t-il dit précisant que la chose n’est pas facile. «Ce projet nécessite de grands moyens tant financiers qu’humains». Il a, aussi, besoin de plusieurs partenaires connus dans ce domaine, entre autres la France, les Etats-Unis, la Chine et la Russie. L’Etat ne prendra pas en charge à 100% le financement de la construction des centrales, car elles coûtent cher, a précisé le ministre qui envisage d’avoir recours aux crédits. Pour ce qui est du personnel, le ministre a précisé que l’Algérie, qui ne s’est pas encore dotée de ressources humaines, entend lancer un programme de formation approprié. «La gestion d’une centrale de 1.000 mégawatts nécessite un millier de personnes», a fait savoir Chakib Khelil. Cette loi va certainement susciter l’engouement des investisseurs et la Sonelgaz n’a pas caché son intention, par la voix de son P-DG, d’investir dans ce domaine. Tahar A.O.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)