Algérie

Centre universitaire d?Oum El Bouaghi


Création d?un second pôle à Aïn Beïda Il servira à désengorger le centre du chef-lieu de wilaya qui étouffe sous le nombre des étudiants et à résoudre le problème du manque de places pédagogiques. Le centre universitaire Larbi Ben M?hidi connaît depuis quelques années une évolution notable, tant en infrastructures pédagogiques qu?en professeurs et encadreurs. Disposant de 13 instituts regroupant 1 0891 étudiants, le CU d?Oum El Bouaghi aspire, et c?est légitime, à obtenir le statut d?université. Au cours de l?année universitaire passée, le centre s?est agrandi grâce à de nouvelles réalisations : un auditorium pour un millier d?étudiants, un nouveau restaurant et une résidence. Avec trois cités universitaires (5 366 lits) et 6 restaurants, le centre offre toutes les commodités aux étudiants venus des wilayas voisines. Les étudiants, issus de la ville de Aïn Beïda, située à 26 km du chef-lieu de wilaya, bénéficient depuis deux ans de bus pour leur assurer le transport durant toute la semaine, étant entendu qu?en raison de la proximité de leur résidence, ils ne peuvent aspirer à une chambre dans les résidences universitaires. Le nombre d?enseignants, tous grades confondus, a dépassé cette rentrée les 320. Ce qui mérite, par-dessus tout, d?être signalé, c?est la création d?un second pôle universitaire, et ce à Aïn Beïda, la plus grande agglomération de la région. Ce nouveau pôle servira, dans un premier temps, à désengorger le centre du chef-lieu qui étouffe sous le nombre, et dans un second temps, à résoudre le problème des places pédagogiques. D?ailleurs, cet équipement comptera, surtout, des facultés technologiques, avec, bien entendu, les infrastructures complémentaires, comme une résidence avec 500 lits et un restaurant de 600 places. Pour l?heure, il est destiné à recevoir 3 000 étudiants, et une fois sa vitesse de croisière atteinte, il en accueillera 4 500, notamment dans les filières techniques qui le composent, à savoir le génie électrique, l?électrotechnique, la chimie industrielle, le génie mécanique et la robotique. Pour sa réalisation, ce nouveau pôle universitaire s?est vu allouer une enveloppe de 1 milliard 190 millions de dinars. Présentement, il existe aussi la filière électrotechnique qui compte 300 étudiants et étudiantes, et ce dans les ex-locaux de la SNTR, aménagés en institut. Tout plaide en faveur du centre universitaire Larbi Ben M?hidi pour qu?il accède au rang d?université.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)
cher sadek il est vrai qu'il ne faut pas balancer des noms sans avoir des preuves tangibles, mais ce qui se passe à l'Université d'Oum El bouaghi est vrai , effectivement cette candidate était éliminée l'année passe par le conseille général desposte gradués cause de sa moyenne trop basse au cursus universitaire elle n'a même pas 10 de moyenne , en plus elle est la petite copine du chef département et tous le monde a Oum el bouaghi le sais, donc je trouve que la réaction de ce Dali est normale et n a rien n avoir avec la jalousie et comme le dit le prophète Mohamed alayhi el salat wa salam " man raea minkoum mounkaran fal youghairih" il ya beaucoup d'étudiants qui mérites cette occasion ( pas moi je le reconnais  ) mais il y en a beaucoup qui n'ont même pas pu participer a cette épreuve parck il n'ont pas 11, 30 de moyenne et la fille dont Dali a parlé « kanete tendjah bel racha » je l’a connais très bien elle était ma voisine et mon prof d’arabe o lycée (wellah elle est nulle 0000) c est illégal quand même , j ai une copine qui a été admise a l’épreuve écrites et on lui a exigé 12 de moyenne pour l’accepter définitivement à l’Ecole doctorale ( heureusement pour elle, elle en a plus que 12.50) ; donc dali ou je ne sais pas comme il s’appelle réellement avait raison d’adresser cette requête aux personnes concernés , car le but de l’école doctorale est d’améliorer le niveau des profs universitaire, et pas le contraire . alors il faut dire stop a ceux qui encourage la débilité, je suis entièrement avec toi cher dali et je te félicite pour ton courage tu es un vrai chawi
mazza - Etidiante - Oum el Bouaghi
28/12/2008 - 2427

Commentaires

Salut, je trouve vraiment lache de la part de ce Dali de balancer des noms sans avoir des preuves tangibles ... j'espère au moins que c'est son vrai nom "Hichem Dali" car si en plus il a mis un pseudo anonyme c'est qu'il est une vraie fripouille. Et même si peut être ses accusations sont fondées, je trouve qu'en plus iul est naïf de croire à Papa Noel entre autre Mr Bouras, recteur de la plus grande machine à gaspiller le temps !!!!
Sadek - Etudiant - Oum El Bouaghi
03/12/2008 - 2289

Commentaires

je tien a informer ou bien conseiller ce soit disant etudiant hichem dali d'aller voir un psycologue pour qu'il puisse lui prescrire les antidotes efficaces de la jalousie ainsi un remede pour ce qu"on appel la fierté manqué ou bien tout simplement le manque de RJOULIA...autre chose : si on rate des examins successivement l'habitude c'est s'inscrire dans un un centre CFA voir meme MAHOU EL OUMIA
?????????????? - o.e.b
01/12/2008 - 2278

Commentaires

Bonjour Monsieurs, Avant touts je voudrai m'excuser, car je sais tres bien que cette objection ne vous concerne pas, mais je n'arrive pas a envoyé ce message a Mr. Bouras Ahmed Le Recteur du Centre Universitaire d'Oum El Bouaghi. Alors, je vous prie de bien lui transférer mon message, et lui mettre au courant qu'il a été envoyé également au ministère de l'enseignement supérieur. on ne peux pas rester bras croisés devant la corruption qui a touché encore a notre université, des condidates nulles qui ne font pas la différence entre الفعل و الفاعل sont admises a l'école doctorale( lettres arabes) et cela avec l'aide du chef de département des langues au centre universitaire d'Oum Elbouaghi,. Donc, cher Monsieurs il faut réagir avant qu'il soit trop tard. nous voudrions bien q'une une enquête a ce propos soit ouverte rapidement. donnons la chance a ceux qui la mérites vraiment la candidate en question est saghiri Cordialement Hichem Dali Voici mon message Oum El Bouaghi le , 01/11/2008 A : Mr BOURAS Ahmed Recteur du Centre Universitaire d’Oum Elbouaghi Objet : Objection aux résultats du concours d’accès à l’Ecole Doctorale Cher monsieur Je viens par ce présent message, vous signaler les dépassements enregistrés au dernier concours d'entrée en 1ère année Poste Graduation des lettres arabes, dont il y avait une candidate nommée Saghiri qui n’a même pas onze (11) de moyenne au cursus scolaire, et qui a eu tous les réponses de toutes les épreuves avant l’examens, maintenant cette candidate est admise à la première année poste graduation en lettres arabes, et elle sera d’ici quelques années une référence pour les nouveaux étudiant, et cela avec l’aide de la même personne (le chef de département) qui lui a permit une occasion non mérité, je vous signale, monsieur, que les résultats du même concours l’année dernière (2008) ont été annuler a cause de la même personne et le même problème. Alors, je vous prie, monsieur, de mener une enquête à ce propos et vérifier tous les informations importées dans mon présent message et prendre les mesures nécessaires pour régler cette situation et mettre fin a la corruption qui a touché notre université. Dans l’attente , veuillez , monsieur, agréer mes salutations les plus distinguées.
dali hichem - Etudiant - OUm El Bouaghi
11/11/2008 - 2167

Commentaires