Algérie

3500 cas de cancer du poumon chaque année

Au 2éme jour des travaux des 8émes journées internationales de cancérologie de Constantine, axées sur le thème des cancers thoraciques, qui se sont ouvertes vendredi au palais de la culture Malek Haddad et seront clôturées aujourd'hui dimanche, des communications ont été présentées, sur les profils épidémiologiques des cancers broncho- pulmonaires en Algérie et dans le monde.
Aussi, selon une étude du Service oncologie médicale universitaire de Rouïba (SOMUR), le cancer broncho-pulmonaire primitif est le cancer masculin le plus fréquent dans le monde et représente la première cause de mortalité par cancer dans le monde. C'est un véritable problème de santé publique. La prévention est possible et simple, affirment les auteurs de l'étude, puisque son principal facteur de risque, le tabagisme est identifié. Mais son incidence est très élevée : 1,6 million de nouveaux cas de cancer broncho-pulmonaire primitifs ont été diagnostiqués en 2008 dans le monde et 90 % de ces cas concernent des fumeurs. Le tabac tue chaque année environ 5 millions de personnes dans le monde. Au niveau local, ce sont 3500 cas du cancer du poumon qui sont enregistrés annuellement en Algérie.
D'autre part, le cancer du poumon est très fréquent à Oran, selon une étude faite sur les aspects épidémiologiques du cancer broncho-pulmonaire dans cette wilaya pendant la décennie 2000 - 2010. Cette pathologie occupe le 1er rang de toutes les localisations chez l'homme et le 14éme rang chez la femme, avec une fréquence de 8 %. Une incidence standardisée 15,2 sur/100.000 habitants a été démontrée par cette étude qui rejoint ainsi les données des registres d'Alger, de Sétif, Blida, Tizi-Ouzou et même ceux du Maghreb. En France, indique-t-on dans la même communication, 280.000 nouveaux cas de cancer sont diagnostiqués chaque année, parmi lesquels 28000 nouveaux cancers du poumon dont 27000 décèdent. Et de relever qu'à Oran, « les indices de mortalité ne sont malheureusement pas exploitables actuellement en raison de l'insuffisance des données. Aussi, affirment en conclusion les auteurs de l'étude, l'explosion caractéristique des cancers broncho-pulmonaires est liée surtout au développement de son principal facteur de risque : le tabagisme. Malgré tout, les progrès thérapeutique, la prévention du cancer par la lutte contre l'initiation au tabagisme et l'aide au sevrage des sujets fumeurs restent la meilleure stratégie qu'il faut opposer à ce cancer.
Dans la même ligne, selon le professeur Kamel Bouzid, président de la société algérienne d'oncologie médicale et membre du comité d'organisation et du comité scientifique de ces 8éme journées internationales de cancérologie, la localisation des cancers a connu cette dernière décade des avancées significatives. « L'incidence des cancers thoraciques en fait le premier cancer de l'homme en Algérie avec un taux de 40 pour 100.000 habitants », a-t-il indiqué. Il en est également de même pour le professeur Alain Gerbaulet-Legaonach, de France, qui a déclaré que « dans tous les domaines touchant à la cancérologie, de spectaculaires avancées sont apparues au cours de la dernière décennie. Les diagnostics sont plus précis, souvent plus précoces. Les traitements sont de plus en plus personnalisés, ciblés ».
Notons, pour terminer, que ces 8émes journées ont enregistré la participation de plus de 250 praticiens et spécialistes venus de plusieurs centres hospitalo-universitaires et autres établissements sanitaires du pays, ceci en plus d'un panel de spécialistes venus des Etats-Unis, de Jordanie, de France et de Serbie.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)