Algérie

CAN 2019: Le Congo Brazzaville candidat à l'organisation du tournoi

Le Congo-Brazzaville a présenté sa candidature à l'organisation de la Coupe d'Afrique des nations 2019, a annoncé le 2e vice-président de la Confédération africaine de football (CAF), le Congolais Constant Omari, au micro de Radio France internationale, vendredi dernier.
Le Congo Brazzaville est le premier pays à manifester son intérêt à l'organisation de la CAN 2019.Le Maroc ou l'Afrique du Sud sont également bien positionnés pour reprendre l'organisation de la CAN-2019.
Les fédérations intéressées par l'organisation de la phase finale de la Coupe d'Afrique des nations CAN 2019 devront soumettre leur dossier de candidature à la CAF au plus tard le vendredi 14 décembre 2018 à minuit (heure du Caire), a annoncé jeudi soir l'instance africaine.
Le comité exécutif de la CAF avait décidé le vendredi 30 novembre à Accra de retirer au Cameroun l'organisation de la CAN 2019 en raison des retards dans l'avancement des travaux. Pour la Confédération, le pays n'est pas prêt à accueillir du 15 juin au 13 juillet un tournoi élargi à 24 équipes.
Selon la même source, l'appel à candidature pour abriter la CAN 2019 a été adressé à toutes les associations membres de la CAF .
A partir du 15 décembre 2018, la CAF annoncera la liste des candidatures résélectionnées, demandera des informations complémentaires aux soumissionnaires et organisera éventuellement des visites sur place afin de compléter l'évaluation des dossiers de candidatures, précise la même Source.
Une fois la phase d'évaluation finalisée, le Comité Exécutif de la CAF décidera du choix du nouveau pays hôte de la CAN 2019 qui se tiendra cet été 2019.

Le 14 décembre dernier délai de dépôt de candidature
D'autre part, les fédérations membres de la Confédération africaine de football intéressées par l'organisation de la phase finale de la Coupe d'Afrique des nations CAN 2019 devront soumettre leur dossier de candidature à la CAF au plus tard le vendredi 14 décembre 2018 à minuit (heure du Caire), a annoncé l'instance africaine.
Le comité exécutif de la CAF avait décidé le vendredi 30 novembre à Accra de retirer au Cameroun l'organisation de la CAN 2019 en raison des retards dans l'avancement des travaux.
Pour la Confédération, le pays n'est pas prêt à accueillir du 15 juin au 13 juillet un tournoi élargi à 24 équipes. Selon la même source, l'appel à candidature pour abriter la CAN 2019 a été adressé à toutes les associations membres de la CAF.
A partir du 15 décembre 2018, la CAF annoncera la liste des candidatures présélectionnées, demandera des informations complémentaires aux soumissionnaires et organisera éventuellement des visites sur place afin de compléter l'évaluation des dossiers de candidatures, précise la même source.
Une fois la phase d'évaluation finalisée, le Comité Exécutif de la CAF décidera du choix du nouveau pays hôte de la CAN 2019 qui se tiendra cet été 2019.

Le dossier de la Guinée "n'existe pas"
En 2014, la CAF alors présidée par le Camerounais Issa Hayatou avait attribué les trois prochaines CAN d'un coup : 2019 au Cameroun, 2021 à la Côte d'Ivoire et 2023 à la Guinée.
Mais la semaine dernière, la CAF a retiré l'organisation de 2019 au Cameroun, pénalisé par des retards dans les travaux et une situation fragile sur le plan sécuritaire, au profit d'un plan B déterminé "d'ici le 31 décembre".
"Le Congo-Brazzaville a écrit (...) pour organiser" l'épreuve en 2019, a exposé M. Omari, qui a ajouté: "Notre secrétaire général adjoint (de la CAF) Anthony Baffoe m'a dit qu'il allait me parler d'une deuxième candidature", sans vouloir en donner le nom.
Concernant le Maroc, cité par les médias comme le grand favori pour récupérer 2019, "officiellement, il n'y a pas d'acte de candidature déposé à la CAF", a poursuivi M. Omari.
Pour la Guinée, tout devient nébuleux: "Nous avons demandé au secrétariat général (de la CAF) de nous sortir le dossier de la Guinée, car dans les archives, ce dossier de fond n'existe pas". Interrogé sur ce dernier point, M. Omari a conclu: "Je ne voudrais pas me mettre à juger l'ancienne gouvernance..."
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)