Algérie

Caméra angle opposé


Les (mauvais) calculs de Bush En prévision des changements, tant promis, pour l’avenir de l’Irak, un puzzle est en train de se mettre en place. Cela ne veut nullement dire que la nouvelle stratégie promise par le maître de Washington va réussir. Démentie par une défaite inattendue sur le terrain et par la résistance irakienne -ainsi que par le retour en Force des Talibans, la stratégie américaine qui assimilait le reste du monde à un seul bloc que les Forces américaines pouvaient défaire, est en train de montrer ses limites. Pour reconquérir le terrain perdu, Bush s’est débarrassé de l’Afghanistan en mettant sur le coup les troupes de l’Otan qui chapoteront celles de l’ISAF. Restera le gros morceau, l’Irak dont les capacités de résistance ont été sous-estimées par les stratèges du Pentagone, Rumsfeld en tête. C’est, d’ailleurs, la raison pour laquelle il a été limogé.La seconde étape de ce plan consistera à faire exécuter Saddam pour augmenter le sentiment d’humiliation de ses Sunnites ainsi que les Irakiens restés fidèles, et tracer une ligne de démarcation avec les Chiites. Ce qui aura pour résultat un regain de violences que Bush a prévu et qu’il aura pris la précaution d’annoncer. La signature (par Al Maliki) de l’ordre d’exécution de la sentence de mort de Saddam a été médiatisée à outrance pour mieux le désigner comme le coupable et le bourreau du Raïs. Pour boucler la boucle, et en homme civilisé et soucieux de la dignité humaine, Bush vient d’annoncer qu’il aurait souhaité que l’exécution de Saddam Hussein «se soit déroulée d’une manière plus digne». Avec les accusations que la Maison Blanche est en train d’orchestrer contre Al Maliki, l’accusant de mollesse et d’avoir failli à restaurer l’ordre, il ne restera à Bush qu’à annoncer les mesures que toute l’Amérique attend. C’est à la troisième étape. C’est ainsi que des changements interviendront dans la sphère de Bush (Negroponte, Khalilzad, Abizaid), que des troupes seront envoyées (pour juguler le regain de violence déjà annoncé) et que Al Maliki sera destitué. Il est fort probable qu’une plainte sera déposée contre lui pour atteinte à la dignité humaine. Pour calmer les Sunnites et les Arabes qui seront ravis de voir ce bourreau assis, à son tour face à un juge, sunnite cette fois. Il ne sera pas impossible, dans le cadre de cette réconciliation impossible, que les Américains imposent à la tête du gouvernement irakien, un Sunnite. Et le tour sera joué. Il restera à savoir si les laissés pour compte irakiens et les terroristes affiliés à Al Qaïda, l’entendront de cette oreille. A moins qu’une soudaine vidéo de Ben Laden vienne au secours de Bush...
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)