Algérie

Calomnies et mensonges

Calomnies et mensonges
Quand on veut abattre son chien, on l'accuse de rage. Tous les prétextes sont alors bons pour le calomnier. Certains médias, bien connus sur la place publique, font de cet adage leur credo pour nuire à Halilhodzic, tenté par une autre aventure sous des cieux plus cléments. Libre de tout engagement, il a choisi de partir et c'est de son droit contrairement à ce racontent ces médias.Des bobards et des mensonges qui ne tiennent pas la route d'autant que Halilhodzic est sorti par la grande porte. N'est-il pas le seul entraîneur à avoir réussi à qualifier l'Algérie au second tour d'un mondial ' Une performance que ces médias tentent de minimiser à travers des calomnies, fort heureusement ignorées par le grand public. Halilhodzic l'a bien senti avant de faire ses valises. Dans sa lettre d'adieu, le Bosnien a montré sa gratitude au peuple algérien, au président de la République, à son Premier ministre et à Raouraoua malgré ce courant qui ne passe plus entre les deux hommes. Autrement dit, il a rendu hommage à tout le monde sauf à une certaine presse, la même qui lui colle aujourd'hui tous les maux de la planète. «Seule fausse note, que je tiens à relever, le comportement indélicat d'une certaine presse, pas toute heureusement, qui n'a pas cessé de stigmatiser, non seulement mon travail, mais s'en est pris à ma propre personne et à ma famille, ce que je n'oublierai et ne pardonnerai jamais», a-t-il dit dans sa lettre. Un sentiment prémonitoire visant ces médias, toujours prêts à jouer le rôle de manipulateurs de l'opinion sportive. Mais cette fois-ci, ils se sont manifestement trompés de cible puisque le Bosnien a conquis le c?ur de tous les Algériens, y compris du président de la République et du Premier ministre. Jamais avant lui, un entraîneur n'a été autant sollicité pour prolonger son contrat à la tête de l'équipe nationale. Ces médias sont les seuls à chercher des poux dans la tête d'un entraîneur qui n'est plus en Algérie et qui n'entraînera plus les Verts.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)