Algérie

C'est vrai qu'elle a parlé, la brebis ?

Lorsqu'un individu se met à se promener sur la voie publique, tout nu, une cigarette au bec et un journal à la main, c'est qu'il y a sans doute quelque chose qui ne marche pas rond chez lui. Lorsqu'il se met à vous toiser de haut parce que vous êtes vêtu, cela devient un problème.

Lorsque, du fond de sa nudité, il se met à rire, tout persuadé, qu'il n'est pas dans le tort, c'est une chair de poule qui doit vous saisir car il y va de la vie en société.

Souvenons-nous en, il y a à peine quelques temps, des individus dont le niveau d'instruction ne dépassait pas l'analphabétisme s'étaient mis à promulguer de fetwa à l'emporte pièce. Dans la rue, dans le souk, lors de rencontres plus étranges les unes que les autres, il pleuvait des fetwa. Qui n'a pas de barbe n'est pas un bon musulman, qui n'a pas de kamis non plus, celui dont la femme travaille n'ira pas au paradis, celui qui a des filles qui sortent est un mécréant, la prière de celui qui ne se brosse pas les dents avec le fameux bâton de misc est amoindrie, celui qui, lors de la prière, ne marche pas sur les pieds de son voisin de ligne, est l'ami du diable...les gens étaient convaincus en leur fort intérieur de ce qu'ils disaient. Sans formation aucune et sans le moindre repère religieux, ils ne pouvaient pas ne pas avaler les discours de ceux qui, pour des raisons qu'il appartient à l'histoire de dévoiler un jour, ne prononçaient pas un mot sans enfoncer notre société dans l'abîme. « Dieu a dit »... ainsi entamaient-ils leurs discours, même pour soutenir l'insoutenable. J'ai eu à rapporter dans ces mêmes colonnes, l'histoire de ce jeune receveur de bus qui, du bas de ses vingt ans, s'évertuait à inventer des hadiths et des versets pour me convaincre que la science ne peut pas prédire la visibilité de la lune.

Il n'est point nécessaire de se demander quelles seront les conséquences de tels comportements sur la société. Il suffit d'ôter un instant les lunettes de la lâcheté pour se rendre compte que nous avons atteint le fond. Pire, l'honnêteté impose de crier fort que, malheureusement, la situation ne peut pratiquement plus être redressée. Parce que nous nous sommes tus devant le discours des faux religieux, notre islamité en pâtit et elle en pâtira longtemps encore. Qu'on le veuille ou pas, les séquelles sont à venir !



Le patriotisme, une affaire de ventre et de rots ?

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)