Algérie

Brèves d'Oum El Bouaghi



Les préoccupations sociales en débat à Aïn Beïda

Lors de la rencontre de ce dimanche à Aïn Beïda, quatre directeurs de l’exécutif ont fait le déplacement pour consigner sur leurs tablettes les préoccupations des citoyens. Il s’agit des directeurs de l’éducation, du commerce de la direction des logements et équipement publics (DLEP) et de la DUC. Les intervenants ont mis l’accent sur la dégradation de certaines écoles primaires, à l’instar de Loucif Mebarka ou Ghrbi Lakhdar qui méritent une prise en charge adéquate. Surcharge des classes, absence de repas chauds dans les cantines, insécurité devant les établissements ont été aussi évoquées. Le directeur de l’éducation n’y est pas allé de main morte pour répondre que les écoles primaires relèvent des APC. Toutefois, le secteur éducatif interviendra là où il peut le faire, avec les moyens dont il dispose. L’autre volet qui a suscité un débat très suivi est relatif à l’urbanisme et à l’amélioration du cadre de vie des citoyens. Aïn Beïda, ville de plus de 150 000 habitants a subi, à son corps défendant, une extension anarchique dans son urbanisation. A ce jour, un grand nombre de quartiers ne dispose pas d’assainissement et d’aménagement (V.R.D). Toutefois, la responsable du secteur a rassuré les citoyens quant à la prise en charge de certaines cités, prochainement;120 milliards de centimes y seront consacrés. Les autres cités seront programmées en 2011, comme El Ahram, El Haracta.                                                                 
    Un dealer sous les verrous

Agissant sur informations précises, les éléments de la police judiciaire, ont arrêté samedi dernier un jeune de vingt ans en possession de 85 g de kif traité, qu’il s’apprêtait à écouler dans la localité de Aïn Babouche, située à 7 km au nord-est du chef-lieu de wilaya. Présenté dimanche devant le procureur de la République près le tribunal d’Oum El Bouaghi, le jeune a été écroué.        
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)