Algérie

Bras de fer entre armateurs et gardes-côtes à Mostaganem


C’est ainsi qu’un mouvement de protestation a été organisé hier au niveau de l’enceinte portuaire. En fait, il s’agissait surtout d’un mouvement d’humeur puisque les conditions météorologiques ne permettaient pas de quitter le port. En effet, un puissant vent d’ouest atteignant par moments 80 km/h avait complètement paralysée l’activité de l’ensemble de la flotte. Cependant, les armateurs, souvent relayés par les marins pêcheurs dont c’est l’unique ressource, auront profité de cette occasion pour lancer un véritable avertissement aux autorités concernant les mesures prises en vue de préserver les zones côtières où se reproduisent la plupart des espèces. La mise en application des mesures visant à préserver les frayères n’a jamais été du goût de tout le monde. Il était attendu qu’au niveau des gardes-côtes, on s’en tienne à une application stricte de la réglementation. Il s’agit, pour ce service public, de veiller scrupuleusement à la préservation de la ressource dont les stocks accusent des chutes aux conséquences palpables. Pour s’en convaincre, il suffit de rappeler que la semaine dernière, la rareté de la sardine a fait que le casier de 16 kg s’est négocié à plus de 4000 DA au niveau de la criée. Malgré cette dure réalité, le mouvement des armateurs et autres marins pêcheurs est interprété comme une tentative d’intimidation sans plus. 

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)