Algérie

Bouziane Belaroui : Une carrière brisée


Encore un sportif qui s?est fait un nom avec un prénom, encore que ses « petits cousins » Mohamed El-Amine et Miloud aient pris le relais de façon très honorable à l?ASMO et ailleurs. Pour tout le monde, Bouziane est un enfant de Medina J?dida.

Or, il est né à El-Hamri, rue Capitaine Raho, où il est resté jusqu?à l?âge de six ans, avant d?être élevé par ses grands-parents qui habitaient à la rue de Laghouat, en ville-nouvelle. Bouziane a fait ses premières gammes de football du côté du «Moulin», à proximité du boulevard de Mascara, en compagnie de Bendida (qui était son voisin), de Gana Bachir, Zaïr et Lahmar. Les dirigeants de l?ASE furent plus avisés que leurs concurrents du CALO puisqu?ils sont parvenus à engager les deux jeunes les plus prometteurs, Bouziane et Bendida en l?occurrence. C?est que ces deux jeunes surdoués sont devenus le cauchemar des défenses adverses. Les évènements se précipitent et les clubs algériens se retirent de la compétition. Bouziane assouvira sa passion lors des nombreux matches amicaux avec l?US Daouadji, une équipe redoutable avec les Bendida, Ouaddah, Chikho et Ouaddah Abdelkader, Kadri Pablo, Zahi, Ouahrani, Bouziane et bien d?autres coéquipiers.

Après l?indépendance, il rejoint tout naturellement les rangs de l?ASM, à l?instigation de l?avisé (feu) Hadefi Hadj. Titulaire en senior, il a disputé les rencontres importantes dans sa catégorie, en juniors. Puis ce fut l?épopée asémiste avec une pléiade de grands footballeurs tels Dey, Gasmi, Pons, Nouredine, Ghaouti, Hasni, Bendida, Gomez, Kechra, Youssef, Bessol, Belkhloufi, Zaïter, Moussa, Moudoub, Medjahed, Ould Ali, Nemeur, Ouahrani qui font partie de l?histoire du football de l?Ouest.

La carrière de Bouziane fut malheureusement brisée par un terrible accident de la route, à une quinzaine de kilomètres de Constantine. Rétabli après une longue convalescence, Bouziane n?a jamais pu retrouver sa forme, passant à l?EMO aux côtés des Hassan, Hanifi, Toto Hasni, Smahi, Mohamed «Tang» et Ouiouer Lahouari. Après le club de Sidi Blal, il rejoignit l?équipe de Bousfer, où il ne restera que trois mois. C?est ainsi qu?il a raccroché à un âge (23 ans) où d?autres entament réellement leurs parcours. On peut dire que ce surdoué a joué de malchance, alors qu?il avait tous les dons pour réaliser une très brillante carrière...

 

Une date tragique

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)