Algérie

Boulevard Front de mer

La promenade estivale des Oranais «Wahran El Bahia lilek ou n’harek zahia», dixit Lili Bouniche dans sa célèbre chanson dédiée à Oran et ses soirées interminables. Aujourd’hui, les soirées d’El Bahia se font de plus en plus rares. A l’occasion de la 2ème édition du Festival du film arabe, les galas qui étaient organisés en marge ont égayé un tant soit peu les Oranais en mal de sorties et de loisirs. Sur le Front de mer, les Oranais se ruent sur le Front de mer et sa belle promenade.Pendant l’été, le tout Oran préfère sortir pour fuir la chaleur à l’intérieur du foyer. Sur le Front de mer, dès 18 heures, la promenade commence à se remplir. Les familles et les couples s’assoient sur les bancs, à l’ombre, pour profiter des courants d’air marins et de la vue sur le port. Les glaciers qui parsèment ce boulevard attirent le chaland par leurs couleurs et leurs présentoirs richement ornés de glaces et compagnie. Le plus grand nombre de cette première vague des familles reste sur le Front de mer jusqu’au coucher du soleil, pour ne pas rater la splendeur du couchant, ornant le Fort de Santa Cruz d’un rouge pourpre estival. Le reflet du coucher sur l’écran cristallin du Sheraton est également éblouissant. Cette première vague de familles habite la périphérie d’Oran. Après le dîner, c’est au tour des familles résidant dans le centre ville de sortir pour prendre le dessert, des glaces. Les mamans entourées de leurs chérubins préfèrent acheter des pots de glaces et les consommer sur les placettes du Front de mer. «Je suis devenue inconditionnelle de cette placette. Je préfère acheter des glaces et les consommer ici, avec mes enfants, car sur les tables des Glaciers, la consommation du même produit est dix fois plus chère», déclare une ménagère. Elles sont plusieurs familles à choisir cette option et puis, des liens ont été noués et ces places sont devenues le rendez-vous vespéral des ménagères. Certains marchands ambulants ont saisi l’opportunité pour exposer des étals de jouets et d’autres chinoiseries. La mode est aux cerfs-volants. Les bambins courent tout au long du Front de mer pour faire planer leur cerf-volant haut dans les airs, guidés par le zéphyr marin. C’est aussi le bal des mécaniques. Les jeunes filles dégingandées lancent des regards dragueurs aux conducteurs bombant le torse. Enfin, la fête continue jusqu’à une heure tardive et tous les soirs. Au nouveau du Jardin familial du Genêt, les familles qui possèdent un véhicule sont également nombreuses. Ces dernières ont pris l’habitude de stationner sur le rond point, situé à l’entrée du Sheraton mais, après l’ouverture de cet espace, elles préfèrent ce jardin et sa discrétion. Sur la Corniche et son célèbre boulevard Mélinette, l’affluence reste faible malgré le fait que les plages sont pleines à craquer. Sur les plages publiques du 5 Juillet et du 20 Août, les familles consomment leur glace en se morfondant en silence. L’animation est totalement absente. B.M
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)