Algérie - Revue de Presse

Bouira



Une conférence boudée Beaucoup moins bien organisée que la dernière fois, la conférence nationale sur l?alphabétisation qui s?est déroulée avant-hier au musée El Moudjahid, à l?initiative de l?association Noor, n?a pas eu le retentissement escompté. Si côté auditoire, elle a réussi à faire salle comble, côté officiel au lieu du ministre de l?Emploi et de la Solidarité nationale comme c?était prévu, c?est son représentant qui a honoré l?assistance de sa présence. Ce dernier, dans une brève intervention où tout en ayant des difficultés à s?exprimer dans une langue qui n?est rien d?autre que la langue nationale, s?est cependant déclaré « très heureux » des progrès accomplis dans le sens de « l?alphabétisation et du relèvement du niveau des analphabètes. » Le wali, dans un discours très couleur locale, mettra l?accent sur les efforts de l?Etat en matière de scolarisation et les moyens de lutte pour venir à bout de l?analphabétisme. Le bilan dressé depuis 1830, année qui coïncida avec l?occupation coloniale de notre pays, montrera, chiffres à l?appui, le développement de l?analphabétisme qui a pris son plein essor à partir de ce moment. En 1962, au lendemain de l?indépendance, le taux d?analphabètes a atteint, selon l?orateur, les 84% de la population. Grâce aux efforts déployés en ce sens par l?Etat, celui-ci devait tomber à 32% en 1992 pour être ramené en 2002 à 25%. Le nombre d?analphabètes qui reçoivent des cours en vue de leur formation et de leur intégration, selon le même intervenant, est de 2500 actuellement pour la wilaya de Bouira. Pour une conférence nationale, qui a regroupé les représentants des 48 wilayas, sans parler des autorités civiles et militaires de la wilaya, des personnalités politiques et du mouvement associatif, était un peu courte. Au lieu de livres et de documents illustrant les efforts consentis dans le domaine de l?alphabétisation, on a exposé des produits artisanaux.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)