Algérie

Bonjour ! Je veux 300 000 euros pour acheter z'bel !

Breaking News ! Urgent ! Macron, le Président français,va parler. Il devrait annoncer son départ et la
mise en place d'un?
? HCE avec, à sa tête, un quarteron
de généraux à la retraite !

«Bonjour ! Je voudrais 300 000 euros ! C'est pour importer des ordures, des déchets, z'bel ! » Voilà ! Juste ça ! Je voudrais qu'on m'explique le bings ! Le processus magique et enduit de «h'rouz » qui fait que moi, casier judiciaire vierge, pas repris de justice, ni repris tout court d'ailleurs, je ne peux pas me présenter à ma banque et y faire ce genre de demande. Alors que d'autres, dont je ne connais pas au demeurant le pedigree ? aspect que je m'interdis de commenter partant du principe que toute personne est présumée innocente tant qu'elle n'est pas? jugée coupable (refermez après moi la porte ouverte que je viens de défoncer) ? peuvent, visiblement sans trop de peine, se faire prêter ces pépètes au taux officiel. En tant que citoyen, en tant que contribuable qui se fait lyncher tous les mois par l'IRG et une foultitude d'impôts sur sa fiche de paie, j'ai le droit humain de savoir comment d'autres, des mecs et des nanas, dotés de la même carte d'identité biométrique, siglée aux mêmes couleurs, et parfois d'autres pièces d'identité sous d'autres couleurs (Allons enfants de la patrie?) peuvent, eux, demander et obtenir de banques algériennes et de droit algérien 300 000 euros pour acheter les fonds de poubelle de l'Europe ! Je ne suis pas juge, ni procureur. La justice fera son travail. Elle devra le faire. Je suis juste curieux. Je veux savoir où va mon IRG prélevé à la source. Le soir, en me couchant, après avoir descendu ma poubelle dézédienne emplie de détritus et de restes de produits achetés et consommés en Principauté, je veux pouvoir me dire ceci : «J'entends d'ici les bruits des grues qui déchargent les containers des bateaux. Mumm ! C'est bon ce vacarme de l'Algérie qui se construit, qui importe des biens de production, des outils de création de l'emploi et des projets innovants.» Parce qu'en ce moment, Allah ghaleb, je dors avec, dans les narines, cette seule odeur pestilentielle qui monte du port. Pour la chasser de mon gros pif, je n'ai rien trouvé d'autre que de fumer du thé et de rester éveillé à mon cauchemar qui continue.
H. L.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)