Algérie

Bidonville Bouamama

Les habitants appellent à la rescousse Les eaux sales n’arrêtant pas d’infester leur environnement, les habitants du bidonville de Cheikh Bouamama, dans la commune de Hassi Mefsoukh, interpellent les pouvoirs publics, le service de nettoiement en premier. Sur place, assurent nos interlocuteurs, les moustiques empoisonnent l’existence des gens et les empêchent de connaître le moindre repos. On confie aussi que la dégradation poussée du cadre de vie risquant de dégénérer et précipiter la catastrophe, les habitants ont pris le soin d’en alerter les autorités locales pour les faire bouger. Peine perdue puisque, à la mairie, regrettent nos sources, c’est le silence radio et le black-out. Cependant, maintenant que la canicule est là et que les eaux sales continuent à se déverser dans la nature, les risques n’en deviennent que plus graves et la situation plus préoccupante. Le service de nettoiement de Hassi Mefsoukh ayant, dit-on, lamentablement failli à sa mission, les lieux ont atteint un degré de pollution qui ne présage rien de bon. Le bidonville se trouvant à quelques pas seulement de la voie ferrée, nous nous y sommes déplacés pour voir, de plus près, dans quelles conditions vivent ces familles. Sur place, nous avons constaté que la situation est infernale. Ces cris de détresse et ces appels au secours seront-ils, un jour, entendus et exaucés ? Mokdad A. et Nemili M.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)