Algérie

BENI-SAF

BENI-SAF
Ces habitants ont décidé d'interpeller les pouvoirs publics pour trouver une solution à leur problème. Elles sont, en effet, onze familles, résidant dans un secteur urbain connu sous «Si El-Mokhfi», une ruelle à sens unique, adjacente à la rue Wendel Moulay Ahmed, à rester encore dans le désarroi total. Ils réclament depuis plusieurs années le raccordement de leurs habitations au réseau du gaz naturel mais aucune oreille ne leur a, à ce jour, été attentive. Selon Hocine, un habitant de «Si El-Mokhfi, plusieurs missives ont été adressées aux responsables leur demandant d'intervenir auprès des services concernés afin de mettre fin à leur calvaire, c'est-à-dire l'accès à un raccordement au réseau du gaz naturel comme, dit-il, tout Algérien. De ceux qui sont aussi venus à notre rencontre, il y a Ali. Ce dernier n'est pas allé avec le dos de la cuillère : «Tout le voisinage de notre quartier jouit de cet élément vital pour une vie ordinaire dont la conduite principale du réseau ne se trouve qu'à quelques mètres, sauf nous». Avant d'être relayé par un autre habitant qui expliquera qu'ils ont beau financer de leurs propres moyens les raccordements aux autres réseaux, mais ne sont plus en mesure de faire le même effort pour le gaz de ville. La vérité, poursuit-il, la plupart d'entre nous sont de simples salariés ou fonctionnaires dont certains n'arrivent même pas à joindre les deux bouts. «Chaque jour est une souffrance pour chacun de nous», tonna un autre avant d'ajouter : «Chez nous, on nous dit souvent que le temps de la bouteille de butane est révolue, de toute façon pas encore à Si El-Mokhfi».Enfin, toutes ces familles ont le même rêve, voir ce problème définitivement réglé. «Nous sommes confrontés depuis plusieurs années à ce calvaire quotidien, notamment durant la saison hivernale où il est souvent très difficile de résister au froid qui sévit dans notre localité», affirme Mohamed, chef de famille habitant le quartier aussi. «Nous sommes plusieurs familles à souffrir de l'absence du gaz de ville et à recourir encore aux bouteilles de gaz butane», précise-t-il.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)