Algérie

Benchérif lance un pavé à partir de Tizi-Ouzou

«Sidi Saïd est un faux moudjahid» Le ‘Mouvement pour la clarification des rangs de la famille révolutionnaire’ a rencontré, ce jeudi, à Tizi-Ouzou, les moudjahidin de la wilaya III historique et des enfants de chouhada. Ahmed Bencherif y accusera Sidi Saïd d’être un faux moudjahid. La délégation, composée notamment de Ahmed Benchérif, ancien chef de la Gendarmerie nationale et ancien ministre de l’Hydraulique sous Houari Boumediène, du fils de feu le colonel Ali Mellah ainsi que du colonel Abid d’Oran et de Mme Sakina Messad, ancienne ministre et fille de chahid, a rencontré plusieurs anciens moudjahidin et des enfants de chouhada à l’hôtel «le Belloua» de Tizi-Ouzou. Devant une soixantaine de personnes, la délégation a procédé à l’installation du bureau de Tizi-Ouzou. Ce faisant, il semble que le mouvement veuille aller vers la naissance d’une fédération nationale, en vue, selon sa déclaration, de «démasquer tous les faussaires, notamment les faux moudjahidin». La rencontre a ainsi adopté l’»Appel d’Alger» du 3 décembre 2006, qui invite les moudjahidin à rejoindre ce mouvement pour une meilleure lutte contre les faussaires, et fait sienne la «Déclaration du 20 janvier» portant toujours sur les faux moudjahidin. Selon Ahmed Benchérif, qui a pris la parole lors de cette rencontre ouverte à la presse, «il s’agit de clarifier les rangs et d’en extirper les faussaires, ainsi que de revivifier la mémoire des chouhada». Le conférencier pense également que «ce mouvement participera de façon efficiente à la réécriture objective de l’histoire et lèvera toutes les zones d’ombre de l’épopée libératrice et du mouvement national». Et d’appeler à «donner une meilleure place au moudjahid et au fils de chahid dans la construction nationale». Il se fera par la suite plus dur pour ce qui est de la protection des structures de l’Etat contre les infiltrations des faussaires. Plus loin, il s’écriera, parlant des tentatives de certains, selon lui, de ternir l’authenticité du parcours des combattants de la lutte de libération nationale. «Les faux modjahidin ont tenté de salir le parcours des hommes de Novembre pour des intérêts bassement matériels! Mais personne ne parviendra à ternir une si belle image!» Enfin, abordant le cas des faux moudjahidin de la région, M. Benchérif citera nommément l’actuel secrétaire général de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi Saïd. L’intervenant ne dira pas plus mais ce pavé lancé dans la mare est un autre coup porté au premier responsable de la centrale syndicale après son fameux «J’assume» prononcé lors du procès de Blida dans l’affaire Khalifa, et ce, à quelques mois du congrès de l’UGTA. M. Sidi Saïd qui n’a pas essayé de redresser quelque peu la barre après sa piètre apparition devant le tribunal criminel de Blida, va-t-il répliquer à Ahmed Benchérif? Cela semble exclu d’autant plus qu’il aurait vraisemblablement décidé de faire le dos rond en attendant que les attaques contre sa personne se calment. Cette attitude risque fort, cependant, de le desservir lors du prochain congrès.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)