Algérie

Benbouzid annonce un taux de réussite au bac de 53% et prédit une rentrée difficile

«800.000 élèves arrivent au Moyen» Cette année, le taux de réussite au bac, ancien et nouveau système confondus, est de 53,19%. Ces données ont été fournies, hier, par le ministre de l’Education nationale, M. Boubekeur Benbouzid, à l’occasion d’une réunion avec les 48 directeurs de wilaya de l’éducation. Il a, surtout, insisté sur le taux de réussite concernant le nouveau système qui s’établit à 55,22%. «C’est le résultat de la réforme mise en place depuis 6 années, mais dont les résultats réels ne seront palpables qu’en 2015», a-t-il dit. Et au ministre de promettre: «nous allons poursuivre cette réforme pour atteindre 75% de réussite dans 5 ans». Pour l’ancien système, le ministre a préféré ne pas trop s’y attarder, assimilant cette session à un rachat. Mais force est de constater que le taux de réussite de l’ancien régime, dont cette session est la dernière, s’établit à 50,22%. «Les choses sont simples et les chiffres parlent d’eux-même, nous n’avons jamais enregistré un taux de 55,04%, donc c’est le meilleur taux depuis l’indépendance. Par ailleurs, nous n’avons pas comptabilisé les résultats de l’ancien système, qui est de 50,22%, car nous les considérons comme une session de rattrapage pour ceux qui n’ont pas eu leur bac l’année dernière». Le ministre soulèvera aussi la question des candidats qui ont triché pendant le bac. Le chiffre à l’échelle nationale est impressionnant. Ils sont tout de même 438 candidats à avoir été pris en flagrant délit de copiage. 153 sont scolarisés et 285 candidats libres. «Ils seront privés de scolarité durant 5 à10 ans. Ceux qui ont été attrapés pour usurpation d’identité au bac vont être traduits devant la justice». Il fera ensuite le louage de la réforme tout au long de son intervention de plus de deux heures. Il dira que «ce taux de 55% est le résultat de la démocratisation de l’éducation de Boumediene. L’école commence à naître», a-t-il dit. Pour le taux de réussite par wilaya, Tizi-Ouzou vient en tète, suivie de Mascara puis Guelma. Les wilayas qui n’ont pas un bon résultat vont devoir s’expliquer avec le ministre. «Nous ferons le diagnostic lycée par lycée», a dit Benbouzid qui parle d’une avancée aussi bien quantitative que qualitative. «Avant la réforme, nous avions beaucoup de lycées avec 5% de réussite et aucun à 100%. Actuellement la tendance s’est inversée», s’est t-il réjouit. Il y a aussi le nombre de réussite avec mention, qui a atteint 14.000 cette année. Un résultat qui a réjoui le ministre qui estime que c’est là une première en Algérie. «Nous avons 3 mentions Excellent, 1.106 mentions Très bien et 11.597 avec mention Bien». Ces derniers auront des cadeaux à titre d’encouragement. «40 milliards de centimes ont été débloqués à cet effet», a dit le premier responsable du secteur. Interrogé sur le cas des enseignants vacataires, le ministre a seulement dit qu’ils ne seront pas recrutés au sein du système éducatif. «Je suis de tout cœur avec ces enseignants qui ont fait leur travail durant les pires années qu’a vécues l’Algérie, mais je ne peux pas faire du social dans un secteur aussi sensible que celui de l’éducation». Le ministre leur propose de passer le concours d’accès à l’enseignement au même titre que les nouveaux licenciés, le 29 juillet prochain. Chose qu’eux refusent en faisant valoir une sorte de droit de préemption à cause de leurs années d’activité dans le secteur. Par ailleurs, et pour couvrir les besoins en enseignants, cette année, il est prévu de recruter 26.000 enseignants, la plupart dans le pallier moyen. Il avertira que la rentrée 2009 sera très difficile en raison de l’arrivée massive des élèves au palier moyen, dont le nombre passera à plus de 800.000 cette année. Le ministre n’a pas cessé de faire le comparatif avec la Tunisie et le Maroc, pour démontrer que l’école algérienne est la meilleure dans la région. «Nous avons atteint les objectifs du millénaire en matière d’éducation», a-t-il également ajouté. Et pour améliorer l’informatisation des lycées, le ministre parle d’une idée qui se profile à l’horizon, à savoir doter tous les lycées de matériel informatique en faisant appel à la collaboration du ministère de Temmar pour faciliter l’installation d’usines de montage dans plusieurs régions du pays. Il dira que le projet est suivi de près par le président de la République. Tahar A.O. & H.S.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)