Algérie

Ben Ali, la main sur le c'ur En exil en Arabie Saoudite

Ben Ali, la main sur le c'ur En exil en Arabie Saoudite
L'ancien président tunisien, en exil en Arabie Saoudite, se dit prêt à faire don à la Tunisie de tous ses avoirs qui pourraient se trouver en Suisse.
L'ancien président tunisien Ben Ali serait prêt à renoncer, au profit de son pays, à tous ses avoirs qui pourraient se trouver en Suisse, a affirmé son avocat libanais, Me Akram Azoury. "Je vous prie de prendre note que mon client se désiste en faveur de l'Etat tunisien de tous prétendus avoirs ou ressources économiques qui se trouveraient sur le territoire suisse et revenant à l'ancien président Zine el-Abidine Ben Ali", écrit-il dans un projet de lettre, rapporte Le Point. Dans cette lettre qu'il entend adresser au ministère suisse des Affaires étrangères, Me Azoury ajoute : "Vous êtes, par conséquent, irrévocablement autorisés à transférer ces prétendus avoirs et ressources à l'Etat tunisien sans qu'il soit nécessaire de suivre une formalité judiciaire et extrajudiciaire et sans même en référer à mon client."
Fin juin, une délégation d'experts tunisiens avait rencontré à Berne et à Lausanne des responsables suisses en charge du dossier de la restitution d'avoirs gelés, avait indiqué le gouvernement helvétique. Pour les autorités suisses, "l'objectif de cette collaboration renforcée est de parvenir aussi rapidement que possible à la restitution des avoirs d'origine illicite détenus par l'entourage de l'ancien régime du président Ben Ali". En octobre dernier, Berne avait indiqué avoir bloqué pour 60 millions de francs suisses (48,7 millions d'euros) d'avoirs tunisiens.
L'ancien président tunisien, en exil en Arabie Saoudite, se dit prêt à faire don à la Tunisie de tous ses avoirs qui pourraient se trouver en Suisse.
L'ancien président tunisien Ben Ali serait prêt à renoncer, au profit de son pays, à tous ses avoirs qui pourraient se trouver en Suisse, a affirmé son avocat libanais, Me Akram Azoury. "Je vous prie de prendre note que mon client se désiste en faveur de l'Etat tunisien de tous prétendus avoirs ou ressources économiques qui se trouveraient sur le territoire suisse et revenant à l'ancien président Zine el-Abidine Ben Ali", écrit-il dans un projet de lettre, rapporte Le Point. Dans cette lettre qu'il entend adresser au ministère suisse des Affaires étrangères, Me Azoury ajoute : "Vous êtes, par conséquent, irrévocablement autorisés à transférer ces prétendus avoirs et ressources à l'Etat tunisien sans qu'il soit nécessaire de suivre une formalité judiciaire et extrajudiciaire et sans même en référer à mon client."
Fin juin, une délégation d'experts tunisiens avait rencontré à Berne et à Lausanne des responsables suisses en charge du dossier de la restitution d'avoirs gelés, avait indiqué le gouvernement helvétique. Pour les autorités suisses, "l'objectif de cette collaboration renforcée est de parvenir aussi rapidement que possible à la restitution des avoirs d'origine illicite détenus par l'entourage de l'ancien régime du président Ben Ali". En octobre dernier, Berne avait indiqué avoir bloqué pour 60 millions de francs suisses (48,7 millions d'euros) d'avoirs tunisiens.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)