Algérie

Beïda Bordj


Déprime De nombreux habitants de Tiziroutine, Bougaba et Ouled Tamen, hameaux dépendants de la commune de Beïda Bordj, l?une des plus pauvres localités de la wilaya de Sétif, se sont déplacés au siège de l?APC pour faire part au maire de leurs innombrables problèmes consignés dans une plate-forme de revendications. La prise en charge des chemins éventrés figure en pole position. Les citoyens ont tenu, une fois de plus, à soulever les épineux problèmes relatifs à la pénurie de l?eau potable et le déficit en matière de transport scolaire qui représentent pour l?heure la principale tache noire des zones enclavées. Le P/APC considère pour sa part que les doléances de ses concitoyens sont légitimes et objectives à la fois. Pour le premier magistrat de la bourgade, située à 50 km au sud du chef-lieu, de nombreux points inscrits dans la plate-forme sont pris en charge par les pouvoirs publics, ayant dernièrement débloqué au titre du programme communal du développement 52 500 000 DA devant achever les travaux d?aménagement de l?artère principale de Beïda Bordj, la réalisation d?un siège de la municipalité, la réhabilitation du chemin menant à Tiziroutine et l?alimentation de Ouled Hadjidjou en eau potable ...
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)