Algérie

Baraki (cité du 11 Décembre)

Insécurité et dégradation du cadre de vie Les habitants du lotissement des 2004 Logements, baptisée cité du 11 Décembre, située dans le chef-lieu de la commune de Baraki, vivent dans des conditions des plus déplorables. Livrés en 1983, les 79 immeubles ne sont accompagnés, selon les bénéficiaires, d?aucune commodité, ni d?infrastructure de loisirs pour les enfants. « Nous avons interpellé à maintes reprises les autorités pour effectuer les travaux d?aménagement des espaces verts, de l?éclairage public et du bitumage des voies cahoteuses, mais nos doléances sont restées vaines », disent, outrés, les pétitionnaires, précisant dans la foulée que les caves d?immeubles, inondées d?eaux pestilentielles, sont devenues un véritable foyer de maladies à transmission hydrique (MTH) pour les locataires. « Les services communaux et l?OPGI se rejettent la balle, quant à la prise en charge du cadre de vie qui se dégrade au fil des jours », renchérissent les porte-parole, Silem Hassan et Mir Hadji. Et de poursuivre : « Les anciens élus communaux nous ont fait miroiter en 2003 le projet d?une maquette d?aménagement de la cité en 9 îlots » ; mais l?action reste fumeuse à ce jour, sinon renvoyée aux calendes grecques. Outre l?absence d?équipements socioculturels, un sentiment d?insécurité règne dans la cité qui compte plus de 1800 âmes. Après les années noires du terrorisme où la cité était livrée à elle-même, la délinquance prend le relais et impose son diktat, selon les habitants qui ne savent plus à quel saint se vouer. Aussi, ils lancent un énième appel aux autorités pour la mise en place d?un poste de police, à même de les rassurer et de les mettre à l?abri des coupe-jarrets. A signaler que la situation n?est pas meilleure dans la cité mitoyenne, en l?occurrence El Merdja, un lieudit où les rues poussiéreuses, sales et délabrées vous poussent à rebrousser chemin.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)