Alger - Revue de Presse

Bachedjerah


Une nouvelle route Haï El Badr-Oued Ouchayeh Afin de décongestionner la circulation routière au niveau de la commune de Bachedjerah engorgée au niveau de la RN 63, les travaux de la réalisation d?une nouvelle voie, reliant Haïd El Badr au lotissement Oued Ouchayeh, seront incessamment lancés. C?est ce que nous a indiqué le P/APC Nouredine Meskhar. « Ce projet approuvé par le Plan d?occupation des sols (POS) est en cours de finalisation au niveau de la direction des travaux publics de la wilaya d?Alger, qui se chargera de ce chantier », indique notre vis-à-vis, estimé, selon notre interlocuteur, à 2,8 milliards de centimes. Il sera mis sur pied grâce à la contribution accordée par la wilaya concernée, et une aide versée par l?Assemblée populaire communale de Oued Smar. « La réalisation de cette nouvelle voie d?accès améliorera la fluidité et évitera aux automobilistes transitant par Haïd El Badr de subir les inextricables bouchons, qui font la réputation de ce ?point noir? de la commune ». La réfection des chaussées et la création de trottoirs de même que l?amélioration de l?éclairage public seront effectués au niveau de Djenane Mabrouk et de la seconde tranche du lot Malek Benabi. Toujours selon la même source, dans le cadre du Plan communal de développement (PCD), l?APC de Bachedjerah bénéficiera bientôt d?un nouveau siège qui sera situé à quelques encablures de l?ancien. « D?une consistance R+2 et R+1, le taux d?avancement du projet est de l?ordre de 80% pour les gros ?uvres », ajoute notre source. Il abritera, entre autres, un hall réservé aux différents services de l?état civil, bureaux, etc. Le côté culturel n?est pas en reste, puisque la bibliothèque communale, dont le chantier est à l?arrêt depuis presque 3 années, à cause de la défaillance de l?entreprise chargée de sa construction, redémarrera d?ici peu. Composée d?un édifice de 3 étages, elle comportera 3 salles de lecture, un espace réservé à de nombreux ouvrages, espace multimédia, etc. Elle sera livrée d?ici le mois de mars. Pour ce qui est des équipements nécessaires à l?exploitation de ses différents espaces, « le ministre de la Solidarité nous a promis, lors de son passage l?an dernier dans la localité, de s?occuper de ce volet », ajoute M. Meskhar. Toujours dans le domaine éducatif, le CEM de Haï El Badr connaîtra une extension : 6 nouvelles classes y seront édifiées. Dans le cadre du coville, une nette amélioration de l?hygiène à travers la cité a été enregistrée, selon le P/APC, où les agents de NetCom redoublent d?effort pour donner à cette ville un visage sain et plus avenant. Reste que les services communaux et ceux d?Asrout sont confrontés au problème des gravats qui jonchent les ruelles et les artères principales, compte tenu du peu de moyens dont ils disposent pour leur enlèvement. Une bonne partie de ces débris est déposée par les particuliers à la suite de travaux effectués dans leurs propriétés. « Afin de remédier à cette situation, l?Assemblée populaire communale mettra bientôt en application une taxe d?enlèvement de gravats, dont devra s?acquitter, après enquête, toute personne ayant été à l?origine du déversement sauvage de gravats sur la voie publique », ajoute le 1er magistrat et de terminer : « Nous attendons l?approbation des responsables de la wilaya d?Alger pour mettre en application ce procédé. » Quant aux tarifs appliqués, ils seront établis selon le tonnage, le coût de la main-d??uvre et de la taxe de décharge d?Asrout.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)