Algérie

Avec une masse salariale communale déjà pesante

Le sureffectif de certains secteurs urbains d’Oran fait jaser La gestion actuelle par la municipalité d’Oran de ses ressources humaines ne semble pas répondre aux exigences d’une répartition pratique des affectations aux postes selon les besoins et l’importance des services des divisions et directions de la commune. C’est ce qui ressort des déclarations d’un élu communal qui affirme que certains secteurs urbains, parmi les douze que compte la commune, connaissent une anarchie dans les affectations aux différents postes. Il a de même fait savoir qu’il a été constaté un sureffectif dans certains services alors que des déficits conséquents sont enregistrés dans d’autres. A titre d’exemple, plus d’une centaine de jeunes femmes sont recrutées dans un des secteurs urbains répartis à travers Oran, sous couvert des différents dispositifs mis en place pour la résorption du phénomène social du chômage. Notre interlocuteur avancera le chiffre de 120 filles dans un autre secteur urbain, dont une bonne partie ne sait même pas rédiger une lettre encore moins utiliser l’outil informatique. Parallèlement à cela, certains services nécessitant réellement des agents, notamment pour le nettoiement et autres travaux de réelle utilité, sont en attente d’affectation depuis des mois déjà. Cet état de fait est né et s’est généralisé selon certaines indiscrétions lors du mandat précédent. Un mandat lors duquel un scandale avait éclaté à Oran et avait trait à l’existence d’emplois fictifs à la mairie d’Oran, une pratique favorisée par une anarchie au niveau de l’application stricte de la réglementation pour ce qui est des ressources humaines. Ceci explique, en partie, l’importance de la masse salariale qui constitue un véritable boulet pour le budget communal, déjà jugé assez faible pour une importante commune comme Oran. Zitouni M.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)