Algérie

Avaloirs volés et autres points noirs


A l'orée d'une saison hivernale qui s'annonce très pluvieuse, le désormais ex-ONA, par la voix de ses responsables, se dit préoccupé par la situation mais ne veut pas se laisser surprendre à l'avenir par le moindre orage.

Ce qui a été le cas lors des dernières intempéries qui ont inondé plusieurs endroits de la ville, les avaloirs et les égouts presque instantanément bouchés par les eaux de pluie qui charrient des pierres, des sachets, des bouteilles vides et d'autres objets encore...

Le point fort de l'entreprise serait toujours, selon ces mêmes responsables, ses agents curateurs qui, au fil des saisons, ont acquis une grande expérience en la matière, chapeautés, nous dit-on, par des techniciens et des ingénieurs.

Tout au long de la saison froide, les services concernés devront coûte que coûte continuer la mission qui consiste, nous disent les responsables de l'ex-ONA, à gérer au mieux les 600 kilomètres des conduites souterraines de la ville, avec ses 6.000 avaloirs et ses 18.000 regards de visite. Dans un souci d'efficacité et pour mieux quadriller la ville, Constantine a été partagé en deux secteurs distincts, le secteur Ouest avec le centre-ville, Boudjenana, Boussouf, Zaouche et l'immense cité du 5 Juillet; et le secteur Est qui englobe pour sa part Sidi Mabrouk, la BUM, Ziadia, Djebel Ouahch, El-Gammas, les Mûriers et El-Kantara.

A l'orée de toute saison hivernale, la prudence s'impose, précise M. Merahi Abdelkrim, le directeur de l'Office. Avec les points noirs de la ville, des endroits inondés facilement à la moindre averse (Boussouf, Bidi Louisa, El-Kantara et Sidi Mabrouk), l'Office est plus que jamais confronté au vol permanent des bouchons d'avaloirs, notamment au niveau de la nouvelle ville Ali Mendjeli. En plus du coût (12.000 dinars l'unité), ces vols itératifs constituent un réel danger aussi bien pour les piétons que pour les automobilistes.

Avec ce problème « empoisonnant » des bouchons qui disparaissent, les responsables de zone, MM. Benmebarek et Bouali, nous signalent une autre difficulté non négligeable, celle des tapis en bitume qui recouvrent près de 60% des bouchons d'avaloirs.

A la moindre intervention, nous dit-on, il va falloir perdre un temps précieux pour repérer les bouchons et intervenir efficacement. En charge de huit sur les douze communes de la wilaya, nos interlocuteurs nous apprennent que les APC de Zighoud Youssef, Benbadis, Béni Hemidane et Boudjeriou seront incessamment intégrées dans le plan de charge de l'ONA. Signalons enfin qu'un accord a été paraphé samedi dernier entre l'ONA et la SEACO (Société des eaux et d'assainissement de Constantine).

La SEACO a été créée suite à un accord signé entre l'ADE et une société française, la Marseillaise des Eaux. Ce sera désormais la SEACO qui prendra en charge tous les travaux d'assainissement.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)