Algérie - Revue de Presse

Auditions parallèles



Ce n?est pas l?Instance justice et vérité, c?est certainement pour cela que les révélations sur un passé récent au Maroc ont fini par susciter les problèmes auxquels les responsables ne s?y attendaient certainement pas. En tout cas à tel point que des organisations ont décidé non seulement de s?en démarquer, mais d?organiser leurs propres opérations de retour sur le passé. La décision est prise, mais l?on ignore si ses organisateurs ont établi eux aussi des limites aux révélations qui en sont attendues. A l?image de l?Association marocaine des droits humains (AMDH) qui a annoncé, à partir du 12 février à Rabat, l?organisation d?auditions « parallèles » de victimes des violations des droits de l?homme dans le royaume. Pendant ce temps, les auditions de victimes des « années de plomb », organisées par une instance officielle au Maroc pour « tourner la page » du passé, seront complétées par des débats publics sur le contexte historique des événements concernés, a-t-on annoncé vendredi à Rabat. Six « séances de dialogue », diffusées sur une chaîne de télévision nationale, réuniront « des experts nationaux et internationaux, les représentants de la société civile et du champ politique », a indiqué l?Instance équité et réconciliation (IER, publique), organisatrice des auditions publiques qui se déroulent depuis le 21 décembre dernier.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)