Algérie

ATTITUDES Désillusion


naiyach@yahoo.fr
Sorti frais émoulu de l'université de Bab-Ezzouar, Samir, un master en mathématiques financières en poche, obtenu avec 17, mention très bien, a franchi une étape de sa vie pour passer à une autre, celle du monde du travail. Il était loin d'imaginer qu'un véritable parcours du combattant l'attendait. Il fallait décrocher une place dans une banque pour son stage de fin de cycle. Pour cela, il fallait faire appel à toutes les connaissances, fouiller dans son carnet d'adresses, remuer sa mémoire pour y trouver un ancien camarade de classe devenu directeur de banque, ou y dénicher un cousin éloigné, haut responsable au ministère des Finances.
La tâche fut ardue pour ses parents, qui, en fin de compte, ont réussi le challenge. Samir, grâce à son excellent travail, a passé l'épreuve avec les félicitations du jury. «Un petit génie dans son genre», il est donc recruté d'office dans la même banque. Fier, il l'était de son nouveau poste. Mais il déchantera un mois plus tard lorsqu'il percevra sa fiche de paye. Pour tous les efforts qu'il aura fournis durant toutes les années où il a usé ses pantalons sur les bancs de l'école et de l'université, tous ces mois où il a passé des nuits blanches, où il a hyberné pour potasser son mémoire de fin de licence en jurant de se classer major de promo, et bien, pour tout cela il méritera tout juste 30 000 DA. Il fera contre mauvaise fortune, bon cœur. Il bossera, conscient que, quelque part, il est exploité sous prétexte qu'il n'a pas encore acquis l'expérience. Notre banquier, heureux d'avoir décroché un job, surmontera tous les écueils pour arriver à son poste de travail à l'heure. Un défi ! À 26 ans, il n'a pas cette chance d'avoir un papa qui lui a offert une voiture pour son master. Il n'espère pas l'acquérir de sitôt, vu sa modique paye. Et la chance n'est pas de son côté depuis que nos gouvernants ont décidé de mettre fin au crédit à la consommation. Il prendra son mal en patience et parcourra des kilomètres pour se rendre à son lieu de travail. Il fera la navette Boumerdès-Dély-Ibrahim, deux fois par jour, en usant de différents moyens de transport : bus, train, taxi, auto-stop, clandestin. Et, j'avais oublié «train onze». Il arrivera au boulot par ces chaleurs, en nage. Sa chemise auréolée de sueur, sa cravate en soie froissée, son visage rouge, haletant, la gorge sèche. Résultats des courses : ses dépenses mensuelles dépassent son salaire et son allure est pitoyable ! Il s'entêtera à faire le nègre, sûr, qu'après un an, et après sa confirmation, l'augmentation sera assurée, d'autant que sa fiche de notation est excellente. Désillusion ! On continuera à l'exploiter, en ressassant qu'il lui faudra acquérir de l'expérience, et son salaire n'augmentera pas d'un iota.
- «Mais bonté divine ! comment avoir de l'expérience si je ne peux bénéficier de formation interne, si je dois passer ma vie à comptabiliser des années d'ancienneté sans rien apprendre, et que mon salaire stagne pendant que le fossé entre moi et mes responsables se creuse de plus en plus et que leurs salaires ne cessent de grimper '» Il descendra alors de son nuage, et ne se fera plus aucune illusion. Pragmatique qu'il est, il décidera de prendre son avenir en main. Pris au piège, il est convaincu que changer de boulot ne servirait à rien. On lui chantera la même chanson. Partir pour d'autres cieux, faire ses preuves ailleurs, c'est sa nouvelle résolution. Il perfectionnera alors son anglais. Il ajoutera pour ce faire, un nouvel itinéraire à son long parcours. Deux fois par semaine, il se rendra après ses horaires de travail à Hydra pour suivre ses cours. Samir végétera encore deux ans dans cette banque et prendra le large, mûri et mieux armé.
- «Et que l'on ne vienne pas me faire une leçon de patriotisme, en évoquant lamentablement la fuite des cerveaux.»
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)