Algérie

Artisanat

ARTISANAT Le poids du secteur informel Le secteur de l?artisanat algérien est le laissé-pour- compte de l?économie nationale. Pourtant, il pourrait être un véritable tremplin pour l?emploi. Les artisans n?ont pour seule ressource que la « langueur » de leur doigté pour un métier dont l?activité n?est finalement que trop languissante. Ils font face à une multitude de difficultés (manque d?organisation du marché, absence d?un réseau de distribution et de commercialisation et cherté de la matière première). Actuellement, l?anarchie régnante est telle que pas moins de 100 000 artisans glissent vers le secteur informel pour n?avoir pas renouvelé leurs cartes d?immatriculation. Le manque à gagner au Trésor est évident. Mais plus grave encore, et du fait même de cette anarchie, des métiers séculaires sont menacés de disparition. A méditer !
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)