Algérie

Arrêt du programme nucléaire nord-coréen

La querelle bancaire est loin d’être réglée Les Etats-Unis veulent croire à un règlement rapide de la querelle bancaire qui freine la fermeture du principal réacteur nucléaire nord-coréen, mais l’affaire est loin d’être réglée, selon les experts. La Corée du Nord a laissé passer le 14 avril le délai qui était imparti pour fermer le complexe de Yongbyon, épine dorsale de son programme nucléaire. Le régime communiste pose comme condition préalable à son arrêt la réception effective de 25 millions de dollars de fonds gelés dans une banque de Macao en 2005, à la suite d’accusations américaines de blanchiment. La Corée du Nord a, à cet égard, fait savoir hier qu’elle était engagée dans de «vives» négociations afin de régler cette querelle bancaire et qu’elle inviterait les inspecteurs de l’AIEA, sitôt «confirmé» le déblocage des fonds gelés. Les Etats-Unis ont donné leur feu vert le 19 mars au dégel de l’argent dans la Banco Delta Asia (BAD) mais le déblocage, dans les faits, des fonds achoppe sur des détails techniques, notamment leur transfert via un établissement tiers. «Si une banque américaine acceptait l’argent nord-coréen, le problème serait résolu du jour au lendemain», relève un expert sud coréen qui précisait qu’aucune banque au monde ne prendrait le risque de toucher à de l’argent accusé d’avoir été blanchi. Aucune solution ne se profile avant plusieurs semaines.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)